16 décembre 2013

Quand les grands-parents retraités aident leurs enfants débordés !

De plus en plus de grands-parents se rendent disponibles, nuit et jour, pour garder leurs petits-enfants. Une aide précieuse pour les parents en temps de crise ! 


23 millions ! C'est le nombre d'heures consacrées par les grands-parents à leurs petits enfants, soit autant d'heures de travail que la totalité des assistantes maternelles en France ! Un chiffre colossal qui montre la place essentielle prise par les grands-parents dans le mode de garde de leurs petits enfants.
Bien sûr, cet investissement favorise la proximité et les échanges intergénérationnels. Papy et Mamie raffolent de ces moments privilégiés partagés avec leurs petits-enfants. Ils savent aussi que c'est à ce moment là que tout se joue : des enfants en bas âge souvent gardés par leurs grands-parents auront tendance à davantage leur rendre visite quand ils seront adolescents.
Mais pour les parents, cette présence représente aussi une assistance financière très importante : « Mes parents récupèrent chaque mercredi mes 2 enfants, l'un de 4 ans et l'autre de 10 mois », raconte Élodie, jeune aide-soignante qui travaille en banlieue lyonnaise, à 50 kilomètres de son domicile, « ça nous évite de payer la nounou ou le centre aéré, ça fait de l'argent en plus pour payer la nounou dans la semaine et les cours de « bébés nageurs » à la piscine le samedi matin ! » Pour les parents, ce soutien économique est vécu comme une aide naturelle, nécessaire en temps de crise.

Une aide financière à leurs enfants

Mais souvent les grands-parents vont au delà. Ceux qui ont de l'épargne, ou qui perçoivent une retraite complémentaire, n'hésitent pas à apporter une aide financière à leurs enfants. Leur capacité de don est importante. Le montant annuel des aides et donations des grands-parents à leurs enfants s'élève à 106 milliards d'euros soit 5,5 % du PIB national. Là encore, les chiffres sont vertigineux. Une situation diamétralement opposée à celle que la société française proposait il y a encore 70 ans avant la création des systèmes de retraite : jusqu'en 1945, c'est plutôt les jeunes générations qui subvenaient aux besoins des plus âgés.
Aujourd'hui, les seules aides financières directes des grands-parents à leurs petits-enfants s'élèvent à plus de 1,4 milliard d'euros, cette somme ne prenant pas en compte les dépenses non quantifiables comme l'achat de nourriture ou l'argent de poche, le fameux « petit billet » glissé avec un regard complice !
Les aides sont naturellement plus importantes dans les familles où les revenus sont élevés. Mais ailleurs, ces aides peuvent prendre d'autres formes, un prêt de matériel ou des petits services rendus à la famille, des cours d'histoire ou de maths par exemple pour les anciens enseignants... Chacun fait en fonction de ses moyens !

Les pivots de la famille des temps modernes

N'hésitant pas à sacrifier leurs propres week-ends ou même leurs nuits pour garder les petits-enfants en bas âge pendant que les parents vont faire la fête, les grands-parents sont de véritables pivots familiaux des temps modernes. Ils doivent, en effet, assumer des responsabilités toujours plus importantes. Car en plus d'aider leurs enfants et leurs petits-enfants, ils sont désormais amenés à assister leurs parents en perte d'autonomie. Cette tendance devrait d'ailleurs s'accentuer avec l'allongement progressif de l'espérance de vie.

Pour plus d'informations sur la retraite, cliquez ici

Plus d'articles concernant la vie de famille :
Des idées pour aider les « aidants »
Retrouvailles familiales : un remède pour garder le moral en temps de crise

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.