16 décembre 2013

Vers une généralisation du tiers payant chez le médecin

D'ici à 2017, nous n'aurons plus à avancer les consultations chez le médecin, c'est le principe du tiers payant qui s'appliquera, comme chez le pharmacien. Un progrès pour les patients, mais peut-être un risque pour les dépenses de l’Assurance Maladie. 



Le principe du tiers payant est simple : l'acte médical n'est pas réglé par le patient, qui n'avance donc aucune somme d'argent, mais par l'Assurance Maladie et les complémentaires santé. Il a été mis en place, petit à petit, depuis 1982 pour les pharmacies, permettant aux patients de ne plus avoir à payer les médicaments au pharmacien, avant de se faire rembourser. Aujourd'hui 100 % des pharmacies françaises pratiquent le tiers payant pour tout détenteur de la carte Vitale.
Mais pour les consultations chez le médecin, le tiers payant n'est automatique, depuis 2006, que pour les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) ou de l'aide médicale d'Etat (AME), soit 5 millions de Français en 2013. Pour les autres, sauf exception quand les frais sont lourds (notamment en radiologie ou en cardiologie) ou quand les patients sont très modestes, il faut avancer les frais et payer la consultation médicale avant remboursement.

La fin d'une exception française

La France est, jusqu'à aujourd'hui, l'un des seuls pays de l'Union européenne (sur 28), avec le Luxembourg et la Belgique, à ne pas dispenser le patient de régler les frais médicaux à son médecin en attendant d'être remboursé. Cette exception ne sera plus bientôt qu'un lointain souvenir !
La Ministre de la Santé Marisol Touraine vient d'annoncer que d'ici à 2017, le tiers payant chez le médecin serait généralisé à tous les assurés sociaux. Autrement dit, on repartira de chez le médecin sans rien payer. « C'est une bonne nouvelle », souligne Erika, infirmière dans le Puy de Dôme, « j'ai 4 enfants et quand ils sont malades à tour de rôle, cela fait de grosses sommes à avancer, ce sera plus pratique pour nous, c'est certain... »

« Un système plus égalitaire pour les malades »

Pour Marie-Hélène Certain, vice-présidente du syndicat des médecins généralistes MG France, « le nouveau système sera plus égalitaire pour les malades, les soins délivrés par les généralistes seront plus accessibles quels que soient les revenus, et il sera plus pratique pour le médecin car le tiers payant lui garantit un versement par l'Assurance Maladie tous les 5 jours sans avoir de chèques ou de liquide à manipuler ! »
A l'inverse, la Confédération des syndicats médicaux français s'oppose à ce changement de système : « la généralisation du tiers payant rendra les soins totalement gratuits. On va déresponsabiliser les gens... Quand on ne paie plus, on consomme davantage... » estime Michel Chassang, président de cette Confédération. Il craint en fait une envolée brutale des dépenses de santé et un accroissement du déficit de l'Assurance Maladie. Pour lui, elle entraînera aussi un surcroît de travail pour les médecins qui devront se faire régler par une multitude de complémentaires santé. « Mais le plus important, c'est quand même le progrès pour les patients les plus modestes », souligne encore Erika ».


Pour en savoir plus sur vos droits, consultez les articles suivants :
Moins d'impôts en aidant un proche
Résilier une assurance à tout moment : ce sera bientôt possible !
PACS ou Mariage, comment choisir ?
Bientôt un vrai statut pour les beaux-parents?
Public / privé : les conditions pour demander une pension de réversion

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.