04 juillet 2014

Prêts pour rouler en voiture électrique ?

Les pouvoirs publics prévoient d'équiper d'ici 3 ans tout le réseau routier avec des bornes de recharges pour voitures électriques. Un bon moyen de lutter contre la pollution et de faire baisser le coût des transports, mais les constructeurs suivront-ils ? Et les Français ? Pourrons nous demain traverser la France en voiture électrique ?

 

2 euros : c'est le prix moyen d'un « plein d'électricité » pour un véhicule électrique ! On est loin, très loin du plein d'essence à 60 ou 70 euros selon les véhicules ! Et si demain, on pouvait traverser la France de Lille à Marseille dans une voiture électrique moins polluante, moins bruyante, et pour un coût en énergie inférieur à 15 euros ? Ce n'est pas de la science-fiction, c'est possible. Le seul inconvénient majeur de la voiture électrique, c'est son autonomie : une fois la batterie rechargée, on peut en moyenne parcourir de 120 à 150 kilomètres maximum. Donc peu d'automobilistes se lancent dans l'achat d'un véhicule électrique, de peur de se retrouver rapidement en panne et d'avoir à pousser leur véhicule parce qu'ils ne trouvent pas de borne pour recharger la batterie !

Voitures électriques : bientôt 10 000 bornes de rechargement

Voilà pourquoi, début mai, les pouvoirs publics ont lancé un grand projet prévoyant d'installer en 3 ans, sur toutes les routes de France, un point de recharge tous les 50 kilomètres. « L'idée, c'est de permettre en effet de traverser la France de part en part sans risquer la panne », explique-t-on au Ministère de l'Economie. En fait, il existe aujourd'hui 6000 bornes disponibles sur la voie publique en France : « ce qui représente 8000 points de charge, une borne pouvant être dotée de multiprises et donc capable de recharger plusieurs véhicules à la fois », précise Joseph Beretta, président d'une association professionnelle pour le développement de la mobilité électrique. Il faudra 10 000 bornes (avec 16000 prises) pour assurer un maillage tous les 50 kilomètres. Ce sont principalement des opérateurs privés qui vont être mis à contribution. A charge pour eux de se rémunérer ensuite sur le « plein » d'électricité. Coût de la facture : un milliard d'euros. L'objectif est d'installer un maximum de bornes multiprises à recharge rapide (30 minutes) car pour les bornes classiques, il faut jusqu'à 8 heures de charge pour « faire le plein » ! Le but n'est pas de faire Lille-Marseille en 3 jours ! Pour le moment, la répartition des bornes de chargement est encore très déséquilibrée : on trouve 1048 bornes dans Paris et sa région contre 7 seulement à Marseille, 10 à Lille et... 2 à Limoges ! Reste à savoir si les constructeurs automobiles vont suivre et s'ils sont prêts à développer de nouveaux modèles. Pour que le marché décolle vraiment, les constructeurs ont attendu que la France se lance véritablement dans l'équipement du réseau routier. Prudents, la plupart ont préféré développer le modèle « hybride», ce véhicule capable d'utiliser plusieurs sources d'énergie et de rouler en alternance à l'essence et à l'électricité.

A quand une vraie politique incitative pour les voitures électriques ?

En France, le seul véritable avantage incitatif en faveur de la voiture électrique est le bonus écologique de 6300 euros (en 2014). Cela sera-t-il suffisant pour faire décoller le marché ? En Norvège, quand le Gouvernenement a opté pour la voiture électrique il y a 2 ans, il a annoncé un large éventail de mesures incitatives, en plus du développement des bornes de rechargement. Là-bas, les propriétaires de voitures electriques bénéficient de nombreux privilèges : ils peuvent circuler dans les couloirs de bus, se garer et recharger gratuitement leurs batteries dans les parkings publics, et ils ne paient pas les péages urbains ! Autre avantage de taille : les voitures électriques sont exemptées de TVA alors que l'achat d'un véhicule à essence est lourdement taxé. Résultat : en 2013, 7000 modèles électriques ont été vendus en Norvège, soit 5 % du marché. Rapporté au marché français, cela représenterait 100 000 ventes annuelles ! Or, en France, on en est loin : en 2014, le parc automobile électrique français ne dépasse pas les 13 000 véhicules. Mais soyons optimistes car en 2010, on comptait 180 véhicules électriques en France !

D'autres articles liés à la voiture :
Automobile : nous polluons sans le savoir à chaque coup de frein !
Résilier une assurance à tout moment : ce sera bientôt possible !


0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.