12 février 2015

Les robots vont débarquer pour assister les séniors !

En 2030, 30% de la population française aura plus de 60 ans (23% aujourd'hui), soit environ 19 millions de seniors. Et parmi eux, plus de 4 millions auront plus de 80 ans. Les plus fragiles devront être assistés dans leur vie quotidienne. Leur placement en maison de repos ne se justifiera pas obligatoirement et encore moins leur hospitalisation. D'où l'idée de recourir à des robots assistants…

La Commission européenne estime à 100 milliards d'euros d'ici à 2020 le marché de la robotique de service ! Les entreprises d’électronique ont donc engagé une course contre la montre pour produire le meilleur robot, celui qui inondera, un jour, le marché mondial ! Et la France est en pointe dans ce secteur. C’est par exemple une entreprise française qui développe Romeo, cet humanoïde de 1,40 m présenté comme «un véritable assistant et compagnon personnel» pour les personnes âgées. Cet androïde est capable de marcher, de voir en trois dimensions et de parler. Ce robot en fibre de carbone et en caoutchouc pèse 40 kilos et il pourra même bientôt ouvrir des portes et poser des objets sur une table. Les chercheurs ont également travaillé sur sa capacité à reconnaître des objets, mais Romeo met encore du temps à les identifier. Le robot devrait être testé dans des conditions réelles en 2016 avant d’être introduit dans les maisons de retraite autour de 2017-2019. L'objectif final est que Romeo puisse assister, seul, des personnes âgées. À terme, il pourra noter les rendez-vous de son interlocuteur, lui rappeler d'acheter du lait avant d'aller faire les courses ou encore l'aider à faire à manger.

Romeo pourra même vous rappeler votre ordonnance de médicaments

Un doute sur les traitements à prendre? Romeo consultera l'ordonnance qu'il a enregistrée et pourra vous rappeler la posologie des médicaments à prendre. Et si le robot s'inquiète de l'état de son patient, il pourra contacter le centre de téléassistance qui prendra le contrôle de l'humanoïde pour évaluer la situation. «Cela paraît fou », s’exclame Colette, 81 ans, ancienne infirmière dans la région lyonnaise, « j’espère que je verrai ça de mon vivant ! J’aimerais bien avoir un robot qui s’occupe de moi 24 heures sur 24, je me sentirais moins seule ! » En attendant, la star des robots reste Nao, commercialisé depuis 2008, et popularisé sur Canal +, grâce à l’émission « Salut les terriens » de Thierry Ardisson dans laquelle il apparaît chaque semaine. Né en 2006, cet humanoïde de 58 centimètres de hauteur, conçu pour être «un nouveau membre de la famille», se déplace, écoute et parle ! «Il est aussi capable de reconnaître son interlocuteur, de l'appeler par son prénom et d'apprendre, par exemple, ses goûts musicaux et culinaires… » explique le fabricant. La panoplie de robots assistants ne s’arrête pas là. Les « exosquelettes », qui reproduisent les articulations humaines et ressemblent à des squelettes métalliques permettent déjà de soulever des charges avec un moindre effort. Ils n’en sont plus au stade de l’expérimentation.

Un robot thérapeutique pour lutter contre la maladie d’Alzheimer

Mais en dehors des robots « humanoïdes » qui sont censés remplacer une présence humaine, il existe d’autres types de machines à visée plus thérapeutique. Paro le phoque a été inventé au Japon en 2005. Il a un pelage blanc, deux yeux ronds comme des billes et un petit museau noir. Ce petit phoque qui s’invite dans les maisons de retraite françaises, a tout d’une peluche, mais il s’agit en réalité d’un robot thérapeutique. Destiné à aider les personnes qui souffrent de troubles relationnels ou de démence, comme les malades d’Alzheimer, il est actuellement testé dans plusieurs établissements, notamment à Colombes et à Garches (Hauts-de-Seine). Dotée de sept moteurs, cette peluche intelligente peut cligner des yeux, agiter les nageoires et émettre des petits cris lorsqu’elle est caressée. « Sa présence incite le contact verbal et tactile et, dans certains cas, la réminiscence des souvenirs antérieurs», explique son distributeur en France. S’il est encore trop tôt pour évaluer les effets de son utilisation dans l’Hexagone, des études menées à l’étranger ont déjà montré que ce robot améliorait la qualité de vie des malades. Selon Caroline More, psychologue, ce robot bourré d'intelligence artificielle est en tout cas très différent de tout ce qui était proposé jusqu'à présent : «Il y a des personnes avec qui nous sommes démunies. J'étais donc curieuse de voir si la robotique crée quelque chose de différent... Et visiblement, les premiers tests à Colombes donnent des résultats au delà des espérances…». Assise dans son fauteuil, Henriette, 77 ans, atteinte de la maladie d’Alzheimer, est comme absente… Mais, quand Paro lui est présenté, elle change totalement d'attitude. Henriette s’anime et on peut même déceler de la joie dans ses yeux quand Paro repose sur ses genoux… A tous ceux qui s’inquiètent de voir les robots prendre la place des humains et être à l’origine de la suppression de nombreux emplois, la Fédération internationale de robotique répond que les robots vont remplacer les humains pour des tâches les plus dangereuses… Certains robots peuvent déjà soulever jusqu’à 1000 kilos quand la limite légale pour l’homme est de 105 kilos. Et la Fédération ajoute : « l’arrivée des robots créera même des emplois, car nous aurons toujours besoin des humains pour superviser le travail des machines… » Nous voilà rassurés !
N'hésitez pas à consulter ces articles pour mieux préparer le futur...
Avez-vous déjà reçu votre Relevé de Situation Individuelle (ou RIS) ?
Héritage : Protéger son conjoint

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.