21 mai 2015

Comment bien choisir la colonie de vacances pour vos enfants ?

Plus d’un million et demi d’enfants partent chaque année en centre de vacances avec hébergement. Les offres sont multiples, les activités proposées de plus en plus diversifiées et les coûts peuvent grimper très vite… Alors comment s’y retrouver ? Comment bien choisir le futur séjour de votre enfant ? Voici quelques pistes pour vous y aider !

 

«Les colonies de vacances étant accessibles aux enfants de 4 à 17 ans, il faut choisir la formule la plus adaptée à leur âge. Un petit ira davantage vers un séjour court de 5 jours multi-activités, alors qu’un ado s’épanouira davantage dans un séjour à thème. L’important est de ne surtout pas l’inscrire de force, mais au contraire de l’impliquer dans le choix de la formule», explique Kseniya Yasinska, déléguée générale de l’Unosel (Union nationale des organisations de séjours éducatifs et linguistiques). C'est ce qu'ont fait les parents de Benjamin et Maxime, pour les vacances de février. Leurs jumeaux de 7 ans, ont passé une semaine en Seine-et-Marne, dans un petit centre avec poneys, piscine et chèvres. « Nous avons choisi le séjour avec eux, et à leur demande », raconte leur père, « et dès qu'ils sont montés dans le car, ils se sont mis à rire avec les moniteurs et les copains, et ils nous ont oubliés ! »

La première étape est donc aussi la plus importante : trouver, avec votre enfant, l’activité qui va lui plaire ! Il existe des colonies de vacances très différentes : colonie « sportive » (équitation, surf, voile, natation, foot, rugby, tennis, danse…), « multi-activités », séjour à la ferme, cirque, randonnée, cuisine, camp itinérant, linguistique, solidaire (pour monter un projet humanitaire), création de dessin animé, théâtre, développement informatique…

Deuxième étape : se rassurer ! Confier son enfant à un organisme qui va s’occuper de lui à votre place n’est jamais facile. Beaucoup de parents s’inquiètent. Alors mieux vaut essayer de se renseigner avant le départ sur le sérieux de l’organisme. «Il faut impérativement demander à l’organisateur un déroulé du séjour pour vérifier qu’il n’y a pas trop de temps morts dans la journée où l’enfant risque d’être livré à lui-même. S’informer sur le matériel utilisé pour les activités sportives permet aussi de se faire une idée sur la qualité des prestations proposées», indique Kseniya Yasinska… Les pouvoirs publics sont très clairs sur ce sujet : « ces structures doivent faire l'objet d'un projet éducatif et pédagogique assurant la sécurité physique, morale et psychologique des mineurs. Ces projets doivent être communiqués aux parents. » (pour en savoir plus : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F945.xhtml)

Des règles d’encadrement très strictes imposées par les pouvoirs publics

Vous avez d’autres moyens de vérifier le sérieux de l’organisme qui prend votre enfant en charge : il doit impérativement avoir reçu l’agrément jeunesse et éducation populaire délivré par le ministère de la jeunesse et des sports. Les pouvoirs publics vérifient les statuts de l’organisme, ses comptes, la transparence de sa gestion… Mais vous, parents, pouvez aussi vous faire votre propre idée, en contrôlant son ancienneté, en vérifiant qu’il a bien souscrit une assurance de responsabilité civile et qu’il propose de bonnes conditions d’hébergement… Depuis quelques années, les pouvoirs publics imposent des règles d’encadrement très strictes : pour une colonie accueillant des 4-6 ans, les pouvoirs publics exigent un adulte pour encadrer 8 enfants. Pour les 7-17 ans, un animateur pour 12. La colonie doit aussi compter un directeur titulaire d’un Bafd (Brevet d’aptitude à la fonction de directeur) et un assistant sanitaire. Au moins la moitié des animateurs doivent avoir le Bafa (Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) ou d’un diplôme équivalent. Et l’organisme doit avoir un médecin référent qu’elle peut contacter facilement en cas de souci de santé d’un enfant. Autant de sujets que vous êtes en droit d’évoquer au moment de l’inscription…

Des colonies qui coûtent entre 350 et 1500 euros la semaine

Dernière étape : faire jouer la concurrence pour obtenir le meilleur tarif. Ces dernières années, la professionnalisation des animateurs imposée par les pouvoirs publics pour renforcer la sécurité des enfants a entrainé une forte hausse des prix des colonies. Les formules les moins chères démarrent désormais à 350 euros la semaine et les plus chères (camp itinérant) à 1.500 euros. Pour une colonie sportive, il faut compter en moyenne entre 600 et 800 euros la semaine. Il y a une trentaine d’années, il fallait compter la même somme pour un séjour… d’un mois ! Pour évaluer si le prix proposé n’est pas excessif, vous pouvez comparer les offres et conserver celles qui proposent le plus d’activités. Autres points à vérifier : les modalités de transport proposées, les conditions d’assurances incluses dans le forfait… Et si les bons vacances de la CAF (Caisse d’allocations familiales) permettent de faire baisser l’addition, vous pouvez aussi compter sur le C.G.O.S qui a sélectionné pour vos enfants tout un choix de destinations et activités à prix attractifs, incluant une participation du C.G.O.S.

D'autres articles en lien avec la famille et les enfants de tous âges!...
Bourses d’études 2015 / 2016 : collège, lycée, études supérieures…Comment ça marche ?  
Premières vacances sans nos jeunes enfants : mode d'emploi !
Donner à ses enfants de son vivant

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.