14 juillet 2016

Vacances avec ses enfants : comment choisir où partir en fonction de leur âge ?


Vous pouvez emmener votre enfant en vacances avec vous dès sa naissance ! Mais les questions à se poser et précautions à prendre varient selon son âge. On ne part pas dans les mêmes conditions avec un bébé de quelques mois et avec un enfant de 5 ans. Voici quelques conseils pour vous aider à faire les bons choix en vacances !

De 0 à 3 mois. Votre bébé est encore fragile, il nécessite beaucoup d’attention et un accès aux médecins simple et rapide. Son rythme est souvent très irrégulier, rendant les activités à heures fixes pratiquement impossibles à organiser. A cet âge-là, il vaut mieux privilégier une destination régionale en voiture ou en train. En-dessous de 3 semaines, les voyages en avion ne sont pas recommandés. L’idéal est de choisir un endroit calme et sans contraintes où on pourra dormir, et où votre bébé ne risquera pas de réveiller les voisins. On peut faire des visites en extérieur, se promener, profiter de la piscine à tour de rôle pendant que l’autre surveille bébé à l’ombre. Ne vous imposez pas trop de contraintes horaires, pour que ces vacances soient sereines et débarrassées de toute forme de stress !

De 3 à 9 mois. Votre enfant est plus costaud mais son système immunitaire ne peut pas tout supporter. S’il n’a pas reçu ses premiers vaccins obligatoires, restez vigilants : mieux vaut éviter collectivités et piscines. D’ailleurs, les baby-clubs et nurseries des hôtels ou des villages vacances exigent le carnet de santé avec la preuve des vaccins pour accepter les enfants.
Vous pouvez choisir sans risque une destination en France ou en Europe, si les conditions sanitaires sont bonnes et les infrastructures médicales aussi performantes que chez nous. Eliminez les pays à risques de tourista (qui peut entrainer une déshydratation) et ceux dans lesquels des vaccins spécifiques sont nécessaires.
Les nuits peuvent encore être mouvementées, donc prévoyez des vacances avec des activités à la carte : sorties et visites pour les jours avec, farniente pour les jours sans. Programmez les sorties plutôt le matin, lorsque votre bébé est en pleine forme. Si vous faites des sorties à la journée, vous pouvez essayer d’alterner une journée sortie / une journée calme où votre bébé pourra faire la sieste dans son lit. Cela dit, beaucoup d’enfants dorment extrêmement bien à l’extérieur du moment qu’ils ont été habitués tôt à le faire.

De 9 mois à 3 ans. Votre enfant commence à se déplacer, c’est la période qui va s’avérer la plus difficile pour faire des activités en public : il a besoin de tout toucher, tout essayer, on ne peut donc le laisser évoluer dans n’importe quel environnement ! Sa patience a des limites, il supporte mal la frustration car il ne comprend pas encore les règles qui régissent le monde qui l’entoure. En bref, il fait du bruit, les colères commencent et la négociation ne fonctionne pas encore. Vous pouvez l’emmener partout où vous-mêmes pouvez aller sans risques sanitaires et où l’on trouve ce qu’il faut pour nourrir et soigner un enfant de cet âge dans de bonnes conditions. Evitez les températures extrêmes.
Il est plus prudent de renoncer aux châteaux, musées et autres visites culturelles pendant quelques mois, sauf si votre enfant est particulièrement calme. C’est le moment de profiter de la nature, que vous pouvez parcourir à pieds avec un porte-bébé de randonnée, ou à vélo avec une remorque équipée d’un siège enfant sur des chemins praticables en très bon état.
Les hébergements de vacances avec chemins de randonnée au départ du logement et ceux avec location de vélos sur place sont alors d’excellents choix. Soyez particulièrement vigilant sur l’adaptation de votre location de vacances au stade de développement de votre enfant : escaliers, mezzanine, bibelots à moins d’1 mètre de hauteur, piscine non clôturée à proximité sont à bannir.

De 3 ans à 7 ans. A cet âge là, les enfants sont de véritables éponges, avides de découvertes du moment. Vous allez adorer leur expliquer le monde qui les entoure !!
Il faut toujours faire attention aux conditions sanitaires, mais on peut se rendre dans un pays chaud ou au contraire plutôt froid sans stress. Dès que votre enfant mange comme vous et ne met plus de couches, la logistique des voyages est simplifiée. On peut tout faire avec un enfant de 3 à 7 ans, la seule limite étant les capacités physiques des plus jeunes. Plage, campagne, montagne, ville : à vous de choisir. La randonnée est plus compliquée de 3 à 6 ans car les enfants sont trop lourds pour être portés et pas assez endurants pour marcher longtemps. Pour les activités culturelles, on peut s’en donner à cœur joie, en commençant avec des visites spéciales enfants. Vous pouvez prévoir des vacances à thème pour répondre aux interrogations de vos enfants : les volcans d’Auvergne, la préhistoire dans le Périgord, les châteaux forts en pays cathare…
Adaptez les temps de découverte à votre enfant. Ils sont tous différents, mais globalement vous pouvez tabler sur les temps de visites suivants : 3/4 ans = 20 minutes, 4/5 ans = 30 minutes, 6/7 ans = 45 minutes.

A partir de 7 ans. A cet âge là, ce qui intéresse le plus les enfants en vacances, ce sont les copains qu’ils se font. On optera plus facilement pour les hôtels-clubs. On peut aller où l’on veut, en veillant à choisir un pays sans risque. C’est le moment de découvrir les merveilles que recèlent les autres pays et la richesse des cultures d’ailleurs. On peut commencer à faire les vaccins pour aller en Afrique et dans certains pays d’Asie, et l’organisme est généralement suffisamment costaud pour supporter un épisode de tourista. Les enfants ont leurs propres goûts et leurs aspirations, et le plus difficile est souvent de contenter tout le monde !
 Recherchez le donnant-donnant, quitte à les inscrire dans un club pour qu’ils puissent profiter des copains pendant que vous partez visiter ce joli village à l’architecture tellement typique.


D'autres articles qui pourront vous intéresser...
 Immobilier : les primo-accédants sont de retour ! 
Impôt sur le revenu : ce qui va changer avec le prélèvement à la source  
Déduction, réduction et crédit d’impôts sur le revenu : comment s’y retrouver ?  



0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.