07 février 2017

Dans les prochaines décennies, aurons-nous les moyens financiers pour bien vivre à la retraite ?



Selon l’INSEE, notre espérance de vie a fait un bond de 20 ans depuis 1946 et en 2070, il y aura 13 fois plus de centenaires qu’en 2016. On vit de plus en plus longtemps. Et chacun veut profiter pleinement de ces années en plus. Mais votre budget à la retraite sera-t-il à la hauteur ? Pour s’en assurer, il faut anticiper, préparer cette vie d’après, durant la vie active.

Jusqu’à quel âge vivrons nous en 2070 ? Une récente étude de l’INSEE*, estime qu’à cette date, l’espérance de vie s’établira à 93 ans pour les femmes (+ 8 ans par rapport à 2016) et à 90 ans pour les hommes (+ 11 ans) ! Les mêmes projections montrent qu’en 2070, il y aura 13 fois plus de centenaires qu’en 2016, soit 270 000 contre 21 000 actuellement. 9 femmes sur 10 et 8 hommes sur 10 qui sont nés en 1990 deviendront octogénaires en 2070… Une véritable révolution !

Mais qu’allons nous faire de ces années en plus ? Selon un sondage Opinion way réalisé en octobre 2016, 62 % des Français veulent consacrer ce temps supplémentaire de vie à s’occuper de leurs proches et 61 % à leurs loisirs… Olivia, 44 ans, infirmière dans le Loiret, y pense déjà : « j’ai 3 enfants de 8, 17 et 21 ans, j’aimerais avoir le temps de profiter d’eux et de leurs enfants quand ils seront adultes, être une grand-mère très présente…» Sabrina, 49 ans, aide soignante près de Sarlat, explique : « Si je suis en bonne santé, je veux continuer à courir des semi-marathons dans toute la France… »
Si chacun accueille avec enthousiasme cette perspective de vivre plus longtemps, peu de Français s’interrogent sur les moyens dont ils disposeront. Arithmétiquement, si l’âge du départ en retraite ne change pas, les centenaires devront donc trouver le moyen de financer leur train de vie pendant les 40 années qui suivront la fin de leur activité !

Leur budget à la retraite sera-t-il suffisant ? « J’aimerais voyager quand je serai à la retraite » raconte Eloïse, 39 ans, jeune maman, infirmière aux urgences d’un grand hôpital du Var. Elle ajoute : « j’aimerais le faire entre 55 et 65 ans, quand je serai déchargée des enfants… » Quand on se projette, comme Eloïse, sur sa vie de retraité, on imagine un « monde idéal », et on oublie que la vie peut aussi réserver quelques mauvaises surprises. D’abord, les dépenses de santé des séniors augmentent avec l’âge. Ensuite, avec la crise, ils sont amenés, de plus en plus, à aider leurs proches en difficulté : leurs enfants au chômage ou leur vieux parents qui, eux aussi, vivent de plus en plus longtemps. Eloïse sera-t-elle vraiment « déchargée des enfants » à 65 ans ? Rien n’est moins sûr…

Anticiper dès maintenant l’heure de la retraite ! Face à toutes ces incertitudes, mieux vaut anticiper dès le début de carrière et préparer sa retraite. Selon l’étude COHDA (octobre 2015) pour le C.G.O.S, seuls 38 % des agents hospitaliers ont commencé à le faire. C’est trop peu compte-tenu de l’enjeu. Prendre les devants en épargnant, à titre individuel, pour s’assurer un complément de revenu au moment du départ à la retraite, c’est plus que jamais indispensable.


*Publiée fin 2016




0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.