18 mai 2017

Des biscuits, conçus en CHU, pour lutter contre la dénutrition des personnes âgés !


Depuis le 1er mars 2017, des biscuits hyperprotéinés, inventés au CHU de Nice et vendus en pharmacie, sont désormais pris en charge par l’Assurance maladie. Ces galettes au beurre, à la texture friable, peuvent être consommées quel que soit l’état de la dentition du patient. Elles agissent contre la dénutrition et permettent aux personnes âgées, affaiblies dans leur état général, de maintenir leur poids ou même d'en reprendre.


En France, près de 20 % des plus de 70 ans sont affectés par la dénutrition. Manque d’énergie, manque d’appétit, lassitude générale : c’est une véritable maladie qui favorise l’épuisement, les infections, les complications des pathologies et les chutes. Voilà pourquoi la mise au point d’un biscuit, par le CHU de Nice, désormais pris en charge par l’Assurance maladie depuis le 1er mars 2017, est une petite révolution !
A l’initiative du Dr Isabelle Prêcheur, chirurgien-dentiste, spécialisée en odontologie gériatrique, l’idée de ce biscuit-produit de santé a pris forme en 2009 dans la cuisine centrale de l’hôpital. L’objectif était simple : trouver un aliment solide pouvant être mangé par des patients âgés dénutris, quel que soit l’état de leurs dents. « Mon expérience auprès de ces patients m’a rapidement montré, explique Isabelle Prêcheur, que pour des raisons diverses, financières, sociales, psychologiques, beaucoup ne pouvaient pas avoir de prothèses dentaires. » Or, pour elle, il fallait trouver un moyen de lutter contre les carences et les pertes de poids inquiétantes pour ces patients qui, subitement, se laissent dépérir et n’ont plus la force de lutter… « Je me suis mis en tête de confectionner un gâteau solide, mais qui se brise facilement, même entre des mâchoires édentées, grâce à une texture friable. On a bossé encore et encore avec le pâtissier-chef  du CHU… » Et c’est grâce à cette volonté farouche de réussir que ces biscuits sont désormais disponibles en pharmacie, sous forme de galettes bretonnes, et remboursés par la Sécurité Sociale…

Des biscuits hyperprotéinés consommés croqués, trempés ou émiettés

Riche en céréales, le biscuit apporte un complément hyperprotéiné (22% de protéines contre 6,4% de protéines en moyenne pour les biscuits secs au beurre vendus en supermarché) et hypercalorique (30 kcal). Grâce à sa texture particulière, ce biscuit peut être consommé croqué, trempé ou émietté, il régule le transit et donc réduit les risques d’escarres. Fabriquée en France, cette galette-complément nutritionnel ne contient pas d’huile de palme, ni d’OGM, ni de colorant ou de conservateur. Elle est distribuée par un laboratoire de recherche en santé buccale et nutrition à l’hôpital et l’université de Nice.
Grâce à leurs propriétés, ces galettes sont aussi prescrites aux personnes souffrant de diabète, car elles présentent un index glycémique inférieur à 28. Une étude, réalisée par le CHU de Nîmes révèle que l’état nutritionnel des patients s’améliore grâce à ce produit, entraînant une réduction des coûts des consultations médicales et des séjours hospitaliers.



Retrouvez également dans votre blog, d'autres articles en rapport avec la vie professionnelle à l'hôpital :
Des aides-soignantes qui se forment à l'assistance dentaire à l’hôpital !  
 RoseCar : le co-voiturage des patients qui combattent le cancer


 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.