17 août 2017

Parents d’étudiants : comment maîtriser votre budget ?


Frais d’inscription, logement, nourriture, fournitures… La vie étudiante coûte cher. Dans la plupart des cas (75 %), les parents financent une bonne partie de ces frais. Alors comment faire pour réduire ces dépenses au maximum, surtout si vous avez plusieurs enfants à charge ? Les bourses et les allocations attribuées à vos enfants selon des critères de revenus peuvent alléger l’addition pour vous. Sans oublier les prêts étudiants garantis par l’Etat et les petits jobs à temps partiel.

En 2017, le budget moyen d’un étudiant s’élève à 684 euros par mois sans compter celui des études elles-mêmes, notamment les frais d’inscription. En 10 ans, il a connu une hausse de plus de 30 %. Le logement représente en moyenne 55 % du budget mensuel (le choix d'une colocation peut faire baisser, parfois de moitié, le coût du loyer), et l’alimentation est le deuxième poste de dépenses. Sans oublier les frais de santé (Sécurité Sociale et mutuelle complémentaire), les transports, la téléphonie, internet et l’habillement ! Votre enfant doit donc arbitrer entre toutes ces dépenses, et vous pouvez l’aider directement ou indirectement, selon vos possibilités financières.

Versement mensuel. Si vous en avez les moyens, vous pouvez soutenir votre enfant étudiant grâce à un versement mensuel régulier. Vous pouvez déduire cette somme de vos revenus à une condition : que votre enfant ne soit plus rattaché à votre foyer fiscal pour l’impôt sur le revenu. Les trois quarts des étudiants reçoivent de leurs parents une aide familiale qui ne couvre pas toutes leurs dépenses. Seuls 50 % des jeunes sont intégralement financés par leur famille.

Job étudiant. Si votre enfant veut augmenter son budget, incitez le à dénicher un petit job. 25 % des étudiants travaillent tout en suivant leurs études. Ils occupent le plus souvent des postes à mi-temps ou à temps partiel. Dans la mesure du possible, mieux vaut éviter le temps plein qui risquerait de nuire à ses études.

Prêt étudiant. Pour compléter ses ressources, votre enfant étudiant peut aussi souscrire un prêt étudiant, garanti par l'État. C’est un crédit à la consommation qui lui sera accordé pour financer ses études. Il peut faire l'objet d'un remboursement différé, ce qui lui permet de ne commencer à rembourser qu'une fois ses études terminées.

Bourse nationale. Si vous avez de faibles revenus, votre enfant peut faire une demande de bourse nationale auprès du CROUS. Attention : la demande doit être effectuée entre le 15 janvier et le 31 mai de l’année qui précède la rentrée universitaire. L’attribution est faite selon 3 critères : le montant des revenus parentaux, le nombre de frères et sœurs à la charge de la famille et l’éloignement du lieu d’études.     Avant de faire la demande, vous pouvez vous renseigner pour savoir si votre enfant y aura droit grâce à un simulateur mis en place par le CROUS : https://simulateur.lescrous.fr/

A savoir : Si votre enfant peut prétendre à une bourse, le premier versement n’aura lieu que fin octobre, il faut donc anticiper et avoir un peu d’argent de côté pour régler dès septembre les frais d’inscription, et l’affiliation au régime maladie (217 euros pour l’année universitaire 2017-2018).

APL. Enfin, votre enfant étudiant peut demander une aide au logement : la CAF (Caisse d’allocations familiales) verse deux allocations aux étudiants : l’APL (Aide personnalisée au logement) et l’ALS (Allocation logement à caractère social) qui sont versées elles aussi selon des critères de revenus. Vous pouvez vous renseigner sur : http://www.caf.fr/
 
D'autres articles liés à l'école et la famille...
Etudiants : toutes les aides pour la rentrée ! 
Rentrée scolaire : les astuces et les aides financières pour bien préparer la rentrée !
Louer ses meubles : le bon plan pour les jeunes !

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.