Infos clés sur la retraite

Aides-soignantes : ouverture des droits à la retraite à partir de 57 ans

23 novembre 2017
Dans la fonction publique hospitalière, le métier d’aide soignante fait partie des emplois classés en « catégorie active », pour tenir compte des « risques particuliers » et des « fatigues exceptionnelles » occasionnées. Conséquence immédiate : pour les aides-soignantes, l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite démarre à 57 ans (au lieu de 62 ans pour les catégories « sédentaires »). Avec deux conditions : avoir effectué 17 ans de services, et pouvoir justifier de 166 à 172 trimestres d’assurance retraite pour percevoir la pension maximale.
ouverture-droits-retraite-57-ans-aides-soignantes

Pour exercer le métier d’aide-soignante, il faut avoir une excellente résistance physique ! Car les aides-soignantes assistent les patients en perte d’autonomie durable ou momentanée, assurent notamment la toilette, le service des repas, les manipulations au moment du lever et du coucher et l’ensemble des transferts d’un service à un autre.

Voilà pourquoi les aides-soignantes appartiennent naturellement à la catégorie dite « active » puisqu’elles exercent un emploi présentant « un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles ».

Ce classement en catégorie active a des conséquences immédiates sur l’âge de départ à la retraite. Compte-tenu des difficultés physiques du métier, la loi permet aux emplois de catégorie active une ouverture des droits à la retraite à partir de de 57 ans, alors que les fonctionnaires dits « sédentaires » ne pourront partir qu’à partir de 62 ans.

Aides soignantes: conditions d'ouverture des droits à la retraite dès 57 ans 

1ère condition : justifier de 17 ans de services dans un ou plusieurs emplois de catégorie active

Depuis le 1er juillet 2015, il faut pouvoir justifier d'au moins 17 ans de services (dont 6 années consécutives) dans un ou plusieurs emplois de catégorie active, alors qu’avant cette date, un minimum de 15 ans de services était suffisant.

2ème condition : valider entre 166 et 172 trimestres selon l’année à laquelle l’agent peut partir en retraite

Au moment du départ à la retraite, vous devez pouvoir valider un nombre minimal de trimestres d’assurance retraite, pour obtenir le taux plein de 75 % du traitement de base sur les 6 derniers mois.

Ce nombre varie entre 166 et 172 trimestres, selon l'année à partir de laquelle vous pouvez partir à la retraite : 

Année à partir de laquelle vous pouvez partir à la retraite

Durée de cotisation requise pour bénéficier d’une pension maximale

2013 ou 2014

165 (41 ans et 3 mois)

2015, 2016, 2017

166 (41 ans et 6 mois)

2018, 2019,2020

167 (41 ans et 9 mois)

2021, 2022, 2023

168 (42 ans)

2024, 2025, 2026

169 (42 ans et 3 mois)

2027, 2028, 2029

170 (42 ans et 6 mois)

2030, 2031, 2032

171 (42 ans et 9 mois)

2033 et après

172 (43 ans)

 

Comment lire ce tableau ?

D’après le tableau ci-dessus, une aide-soignante qui atteint l’âge de 57 ans en 2017 (elle est donc née en 1960), peut légalement partir à la retraite, mais elle devra valider 166 trimestres (41 ans et 6 mois) pour obtenir le montant maximal de sa pension de retraite.

Si elle n’a pas effectué ces 166 trimestres, deux possibilités s’offrent à elle. Tout dépend de ses priorités :

  •  soit elle tient à partir avec une pension maximale, elle devra donc travailler plus longtemps pour atteindre les 166 trimestres et elle partira à la retraite après 57 ans.
  • soit elle tient à partir à 57 ans quoi qu’il arrive, même si elle n’a pas validé les 166 trimestres requis. C’est légalement possible, mais elle ne touchera pas le montant maximal de la pension de retraite.

 

En résumé : même si l’âge légal de départ à la retraite est fixé 57 ans, cela ne veut pas dire que le départ se fera à 57 ans. Car vous ferez peut-être le choix de travailler plus longtemps, pour valider le nombre de trimestres requis pour obtenir une pension maximale.

Pour calculer précisément votre future pension de retraite lors de l’ouverture de vos droits à 57 ans, n’hésitez pas à vous rendre sur le simulateur de la retraite de base de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH)