Infos clés sur la retraite

Ce que les réformes successives des retraites ont réellement changé pour les fonctionnaires

23 juin 2016
Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) a publié à la mi mai un document de travail sur l’évolution de l’âge de départ à la retraite dans la fonction publique. Contrairement aux idées reçues, cet âge de départ à la retraite recule comme dans le privé, même si les décalages persistent pour les régimes spéciaux.
reformes-retraites-changement-fonctionnaire
Le rapport du COR (Conseil d’Orientation des retraites) publié le 20 mai 2016 est formel : depuis 2003, date de la première réforme des retraites, l’âge de la retraite des fonctionnaires recule, même si c’est avec un temps de retard par rapport au régime général des salariés du secteur privé, et même si un décalage net persiste encore pour les régimes spéciaux.

Quels sont les chiffres ?

Entre 2003 et 2012, l’âge de la retraite au sein du régime général du privé est passé de 61 ans et demi en moyenne à presque 62 ans. La hausse s’est poursuivie après la réforme de 2010 qui repousse de deux ans l’âge légal de départ à la retraite. Selon l’Assurance Vieillesse, l’âge moyen de départ à la retraite en 2015 dans le secteur privé était de 62,4 ans. Pour les agents de la fonction publique civile (hors militaires), la loi de 2003 a prévu l’alignement progressif sur le régime général des salariés du privé, avec la mise en place de l’allongement de la durée de cotisation et l’instauration de décotes et de surcotes qui n’existaient pas avant En 2010, les fonctionnaires ont aussi perdu leur dispositif de départ anticipé après 15 ans de service à partir de 3 enfants. Conséquence de ces réformes pour les fonctionnaires : entre 2005 et 2015, l’âge moyen de départ à la retraite est passé de 59 ans à presque 61 ans pour les agents de l’Etat et des collectivités territoriales. Ce qui représente une durée de travail supplémentaire de 1 an et 5 mois pour les fonctionnaires dits « sédentaires » et de 2 ans et 5 mois de plus pour les catégories dites « actives », notamment bien sûr les infirmières.

Dans la fonction publique hospitalière, les femmes partent plus tôt à la retraite que les hommes

Dans la fonction publique hospitalière, l'âge moyen de départ à la retraite pour les femmes est inférieur à celui des hommes de presque 2 ans (58,7 ans pour les femmes et 60,6 ans pour les hommes en 2015). En corrigeant des départs pour motifs familiaux, l'âge de départ à la retraite des femmes reste inférieur de près de 8 mois à celui des hommes. Cela s’explique : la majeure partie des départs pour les parents de trois enfants a concerné des femmes fonctionnaires hospitalières. De plus, elles sont également plus nombreuses à relever de la catégorie active, et à partir plus jeunes… L’âge de départ à la retraite des fonctionnaires de l’Etat et des collectivités territoriales, s’aligne donc peu à peu sur celui des salariés du privé.

Cas des régimes spéciaux

Reste le cas à part des régimes spéciaux (SNCF, RATP…) : ils sont réformés plus lentement, l’augmentation de la durée de cotisation n’a été mise en œuvre qu’en 2008, le report de 2 ans de l’âge de la retraite ne leur sera appliqué qu’à partir de 2017, et l’âge d’ouverture des droits (62 ans) et la durée d’assurance (168 trimestres) des « sédentaires » des régimes spéciaux ne seront pas alignés sur ceux du régime général avant 2024. Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site du COR : http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-3362.pdf