Infos clés sur la retraite

C’est quoi le bien-être pour vous ? : Les séniors de 4 pays d’Europe répondent !

28 avril 2016
Une étude européenne réalisée début 2016 auprès de 1600 séniors dévoile les préoccupations et les envies des 50-70 ans dans 4 pays d’Europe : la France, l’Allemagne, le Royaume Uni et l’Espagne. Contrairement aux idées reçues, tous plébiscitent l’innovation pour vivre mieux et plus longtemps ! Mais d’un pays à l’autre, on n’a pas les mêmes idées sur les priorités… 
seniors européens et bien-être
Les 50-70 ans, c’est la génération des « baby-boomers » nés entre 1945 et 1965 après la Seconde Guerre mondiale. Premier constat : pour les séniors des 4 pays étudiés, le bien-être passe par l’utilisation des technologies nouvelles ! Selon l’étude européenne menée par l’agence anglaise « Future Thinking », en France, 76% des baby boomers sont connectés à Internet. Et ils s'en servent, que ce soit pour consulter leurs comptes bancaires en ligne (60% le font au moins une fois par semaine) ou pour organiser un voyage (66%).
«Les 50-70 ans d’aujourd’hui sont nés avec la consommation de masse et ont vu toute leur vie les entreprises leur apporter des innovations qui ont bouleversé leur quotidien, comme le premier hypermarché, les couches jetables, les plats surgelés, l'ordinateur ou la carte à puce», explique Sophie Schmitt, directrice générale de Seniosphère, l’agence de marketing qui a commandé l’étude. «Ils ont des attentes fortes en matière de produits et services innovants.» D'où leur intérêt particulier pour la mention «nouveau» sur l'emballage d'un produit qu'ils ont l'habitude de consommer : 24% des seniors en France disent étudier le produit pour essayer de comprendre en quoi il est nouveau et 17% reconnaissent que cette mention attire toujours leur attention...même s'ils n'achètent pas à chaque fois le produit. Cette curiosité est surtout portée par les 50-60 ans. «À partir de 60 ans, l'intérêt pour l'innovation a tendance à décliner. Confronté au vieillissement, on revoit ses priorités de consommation», confirme Sophie Schmitt.

Les séniors français s’attachent plus à la recherche du bien-être que les Anglais

La génération des Baby Boomers français se dit prête à payer plus cher pour un produit ou un service innovant, à condition que l'innovation lui apporte en priorité bien-être et confort. À l'inverse, les Anglais cherchent des nouveautés qui leur font gagner de l'argent et faire des économies, avant celles qui leur rendent la vie plus simple ou leur apportent du bien-être. Les mentalités ne sont clairement pas les mêmes… Pour les Français, bien vieillir est une préoccupation majeure à 56 % contre 25 % seulement chez les Allemands, plus fatalistes, et 36 % chez les Anglais.

Être bien dans sa tête

Si tout le monde estime qu’il faut d’abord « être en bonne santé », Français et Allemands ajoutent « être bien dans sa tête », là où les Anglais préfèrent plutôt « faire ce que l’on aime », et les Espagnols « profiter de la vie »… Et si, partout, la priorité pour vivre bien est de « voir ses enfants et ses petits-enfants », les Français citent tout de suite après le « bien manger » et « rester en contact avec ses amis »... mais négligent « bricoler ou jardiner » ou « se mettre au service des autres » comme le déclarent les Anglais.

A chacun don idée du bien-être

Dernière surprise : les Français sont ceux qui disent le moins consulter un médecin, faire des check-up réguliers, prendre des médicaments ou manger light. D'ailleurs, s'ils avaient 300 euros à dépenser pour bien vieillir, les seniors français les mettraient dans l'alimentation, un petit spa (ce que ne répond aucun Anglais) et une formation pour apprendre un nouveau savoir-faire, mais très peu dans du matériel de sport ou des compléments alimentaires (contrairement aux Allemands). A chacun son idée du bien-être !