Santé et Forme

Comment faire face à la baisse des dons du sang ?

13 novembre 2014

L'Etablissement Français du Sang veut augmenter le nombre de collectes en relançant les donneurs réguliers par SMS ! Une communication plus insistante pour faire face à la baisse vertigineuse du nombre de dons cet été. Le décret autorisant par ailleurs les infirmiers à réaliser l'entretien préalable au don du sang devrait peut-être aussi permettre d'augmenter les collectes...
faire fasse à la baisse de dons du sang

Au moi de mai dernier, l'Etablissement Français du Sang (EFS) comptabilisait 136 000 poches de sang. Il en dénombrait 80 000 à la fin du mois d'août 2014. Un chiffre qui permet tout juste d'assurer l'autosuffisance de la France en produits sanguins et de fournir 1900 établissements de santé. Cette situation de pénurie serait liée à l'absence des donneurs réguliers, partis en vacances en oubliant de faire leur don annuel ! Voilà pourquoi l'Etablissement français du sang (www.dondusang.net) a décidé de changer ses méthodes de communication.

Désormais, pour relancer les anciens donneurs, il envoie systématiquement à chacun un SMS de rappel !

Le message précise les dates et les lieux des prochaines campagnes. L'objectif est de revoir le bénévole volontaire pour qu'il redonne son sang, mais aussi de redéfinir avec lui la façon dont il souhaite être recontacté par la suite. Jusqu'à présent, les donneurs réguliers recevaient toujours, par courrier, la même lettre-type avec une formule peu incitative : « S'il vous plait, merci de revenir... ». Désormais, le donneur reçoit un SMS lui délivrant des informations pratiques : lieu de rendez-vous et dates de la campagne.
Serge, 45 ans, est donneur depuis plus de 15 ans à Lyon et il apprécie ce type de communication d'un genre nouveau : «en 2 semaines, j'ai reçu un message vocal sur mon téléphone portable et deux sms m'annonçant une campagne de dons pas très loin de chez moi... C'est bien d'insister car si j'avais reçu un seul texto, j'aurais pu oublier et le courrier, franchement, je l'ai perdu depuis longtemps ! »

Les infirmiers pourront réaliser l'entretien préalable au don du sang

Une autre mesure devrait permettre de relancer les collectes : le décret autorisant les infirmiers à réaliser l'entretien préalable au don du sang. Il est paru le 15 septembre 2014, ne s'appliquera que 6 mois après sa publication, mais le principe est posé. Jusqu’à présent, seuls les médecins étaient autorisés à réaliser cet entretien confidentiel et couvert par le secret médical, au cours duquel on s’assure que le donneur ne prend aucun risque ni pour lui-même ni pour le receveur. Il est essentiel pour garantir la plus grande sécurité possible. Il prend en considération les antécédents médicaux du donneur et les comportements à risques éventuels. Désormais, les infirmiers diplômés d'Etat pourront le faire, à condition de pouvoir justifier de 3 ans d'expérience dans l'activité de collecte et d'avoir suivi une formation adaptée d'environ 6 semaines.

Pour le moment, l'expérience est prévue sur deux ans, à titre expérimental, sur tout le territoire. Les infirmiers réaliseront les entretiens sous la responsabilité des médecins et pourront faire appel à eux en cas de besoin. Le décret précise : « Lorsqu'au cours de cet entretien, apparaît un risque de contre-indication (…) dont l'appréciation relève uniquement du médecin, l'infirmier ou l'infirmière fera appel au médecin... »
S'il s'agit d'un premier don, l'entretien sera toujours réalisé par un médecin. Une telle expérimentation avait été réalisée en 2007 en Bourgogne, dans la région Centre et dans les Pays de la Loire. A l’époque, la Direction Générale de la Santé avait constaté qu'il n'y avait « pas de différence significative entre les décisions des médecins et des infirmiers, ni de réaction particulière de la part des donneurs de sang... ».

Cette nouvelle mesure qui entre en application en mars 2015, devrait relancer les campagnes de dons en élargissant le personnel médical autorisé à réaliser ces entretiens préalables.