Education

Enfants : à quel âge peut-on les laisser devant les écrans ?

16 décembre 2013

Plutôt que d'interdire et de diaboliser télévision, tablettes numériques et smartphones, mieux vaut imposer des limites à nos enfants. Car ils grandiront forcément avec ces nouvelles technologies. Autant les accompagner dans leur apprentissage. 
enfants-a-quels-age-peut-on-les-laisser-devant-les-ecrans

Les écrans sont partout ! En 2013, on compte en moyenne 6 écrans par foyer ! En quelques années, les technologies numériques ont bouleversé notre quotidien et nos enfants semblent beaucoup plus à l'aise que nous face à cette multitude d'écrans. Les plus petits savent parfaitement utiliser les tablettes tactiles pour regarder un film, les adolescents ne se déconnectent jamais vraiment de leur smartphone qui semble être devenu un prolongement d'eux mêmes et les plus vieux, rivés à leur console de jeux, se livrent à des guerres virtuelles plus vraies que nature ! « Et nous les parents dans tout ça ? Comment s'y retrouver ? Ou mettre les limites ? », lance Jean-Pierre, cadre administratif dans un hôpital de la région parisienne. « J'ai un enfant de 2 ans, un autre de 8 ans, un troisième de 10 ans, je tente d'imposer des règles, mais je m'y perds un peu entre les interdits pour les uns et pour les autres ! »

Comme Jean-Pierre, de nombreux parents sont désorientés. Car il faut en effet imposer des limites mais ne pas les priver d'une évolution inéluctable de la société. « Le rôle des parents est plutôt de les accompagner dans la découverte d’un monde où les écrans seront de plus en plus présents en les invitant à les utiliser pour ce qu’ils peuvent apporter de meilleur... », explique le psychiatre Serge Tisseron, auteur du livre « 3-6-9-12, apprivoiser les écrans » (éditions Eres). Pour lui, interdire et diaboliser ne sert à rien. Puisque nos enfants vont grandir avec les écrans, autant poser des limites pour apprivoiser ces outils.

Pas de télévision ni de DVD avant 3 ans

Ainsi, avant 3 ans, il faut éviter la télévision et les DVD. Pas d'écran pour les tout petits, c'est un principe intangible ! Entre 3 et 6 ans, on peut regarder la télévision mais il faut imposer aux enfants un temps maximum devant l'écran : 30 minutes, c'est suffisant.
Entre 6 et 9 ans, les consoles de jeux sont autorisées, mais il faut continuer à limiter le temps d'écran : au total une heure maximum par jour en cumulant tous les temps d'écran, télévision et tablette interactive notamment.
Entre 9 et 12 ans, c'est l'âge où il faut le mettre en garde contre les dangers d'internet. Il peut surfer seul sur le Net. Mais le rôle des parents est de fixer des horaires, et d'exercer un contrôle parental direct en contrôlant « l'historique » de l'ordinateur, ou en téléchargeant des applications qui empêchent l'accès à certains sites. Pas d'ordinateur ni de télévision dans les chambres évidemment : trop d'enfants se réveillent fatigués le matin avant d'aller au collège parce qu'ils sont restés sur la Toile jusqu'à 3 heures du matin ! C'est aussi le moment où il faut les mettre en garde contre la pornographie et les mauvaises rencontres sur internet. A l'adolescence, les parents doivent leur apprendre à ne pas se dévoiler sur les réseaux sociaux ou sur des pseudos sites de dialogue où les échanges dégénèrent parfois en harcèlement. Il faut aussi leur rappeler de ne pas transmettre son numéro de téléphone ou son adresse à un inconnu sur internet.

« Pour le téléphone portable, on attendra le collège... »

Pour Serge Tisseron, même si elles ne sont pas complètement respectées, ces règles en fonction de l'âge des enfants sont essentielles car elles permettent aux parents de « s'appuyer sur des bornes pour anticiper, résister, expliquer à leurs enfants, par exemple, « tu pourras aller sur internet quand tu seras en CM1 ». Même s'il a l'impression d'être dépassé par les événements, c'est ce que fait Jean-Pierre, notre agent hospitalier de la région parisienne : « A ma fille de 8 ans qui voulait un téléphone portable comme son frère, j'ai répondu « on attendra le collège », elle a fini par l'intégrer, ça lui donne un objectif et à nous parents, ça laisse un peu de répit ! »