Agir pour sa retraite

Préparer sa retraite en devenant propriétaire de son logement

6 août 2015
Vous vous sentez jeune et la retraite vous paraît encore loin ? Vous pensez que vous aurez bien le temps, « plus tard », de vous préoccuper de vos « vieux jours » ? Grave erreur ! Il faut y penser maintenant, pour préserver votre niveau de vie de demain…
préparer sa retraite en devenant propriétaire
Pour s’assurer un complément de revenus pour plus tard, il y a bien sûr l’épargne retraite. Mais pour diminuer vos dépenses, quand vous partirez à la retraite, l’idéal est de pouvoir investir, dès aujourd’hui, dans votre logement…
Vous n’y avez peut-être pas encore songé mais si vous êtes agent hospitalier, au moment du départ à la retraite, vos revenus vont chuter de 40 % en moyenne. Un chiffre qui reste théorique car avec les réformes des retraites qui se succèdent depuis 2003 et la baisse programmée des pensions, impossible de savoir aujourd’hui ce que seront vos revenus de demain…
Mais ce n’est pas tout ! Si vous vous sentez actuellement en pleine forme, vous devez savoir qu’une fois à la retraite, votre poste de dépenses de santé va augmenter considérablement. Les charges de votre appartement vont peut-être grimper brutalement à la faveur d’un ravalement qui n’a pas été fait depuis 30 ans ou d’une toiture qu’il faut impérativement changer. Avec l’augmentation de l’espérance de vie, vos parents vont vivre plus longtemps, peut-être devrez vous les aider financièrement quand ils seront très âgés… Pas facile, quand on est jeune, de s’imaginer la vie que l’on aura à 65 ans. Mais face à toutes ces incertitudes, mieux vaut réfléchir, dès maintenant, au moyen d’anticiper quand l’heure de la retraite aura sonné.

Ne plus avoir à supporter le budget « logement » quand on part à la retraite

Pour s’assurer un complément de revenus à la retraite et compenser la perte annoncée, vous pouvez bien sûr vous tourner vers l’épargne retraite et adhérer par exemple à la CRH, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers du C.G.O.S (Cliquer ICI pour en savoir plus). Mais vous pouvez aussi agir dès aujourd’hui pour diminuer vos dépenses de demain. Le seul moyen de d’alléger vraiment ces dépenses au moment de la retraite, ce sera de ne plus avoir à supporter le budget « logement ». C’est l’un des éléments-clés de votre préparation à la retraite. L’idéal est de s’assurer qu’on n’aura plus à supporter de coût important pour se loger. Et qu’on aura, par exemple, fini de rembourser tous ses crédits immobiliers au moment du départ à la retraite. Même s’il y aura encore des charges et les taxes à payer, le poids financier global du logement sera beaucoup moins lourd. Voilà pourquoi, il faut penser très tôt (autour de 30 ans) à l’option d’acquisition de sa maison ou de son appartement, quitte à passer par une à deux opérations d’achat/revente au cours de votre vie. Au début, vous ne pouvez pas vous endetter lourdement, vos revenus ne vous le permettent pas, donc vous devez souvent vous contenter d’un premier achat d’un appartement avec une surface réduite. Ce n’est pas grave : lorsque le besoin s’en fera sentir, vous essaierez de revendre pour acheter plus grand. Et peut-être, dans ce laps de temps (en moyenne 7 ans), le marché immobilier vous aura-t-il permis de faire une plus-value ! Vous pourrez renouveler l’opération une ou plusieurs fois jusqu’à l’approche de votre départ en retraite, l’idéal étant d’arriver au terme de votre prêt lors des derniers mois de votre vie professionnelle.

Logement : si vous n’avez pas pu anticiper, il reste des solutions !

Si vous n’avez pas pu anticiper, si vous avez acheté tardivement parce que vous ne pouviez pas faire autrement, et que vous remboursez toujours votre prêt au moment de votre départ en retraite, il reste encore quelques solutions à envisager pour maintenir votre niveau de vie.

Le Viager

Vous pouvez par exemple vendre votre résidence principale en viager occupé. Cela vous permettra d’obtenir une rente viagère (une somme d’argent fixe qui vous sera versée par l’acheteur jusqu’à votre décès), et en même temps de rester dans votre logement.

Transmettre en nue-propriété

Vous pouvez également transmettre la nue-propriété de votre patrimoine immobilier à vos descendants. Ils bénéficieront ainsi des dispositifs d’allègements de droits de succession et ne paieront pas de droits lors de votre décès. En échange, ils acceptent de supporter les charges de gestion de l’appartement ou de la maison, mais c’est vous qui continuez à l’habiter (vous en gardez « l’usufruit »). Ils en sont propriétaires mais ils n’en ont pas la jouissance tant que vous êtes vivant. En attendant, cela peut alléger votre budget.

Louer une chambre à un étudiant

Un dernier conseil : louer une pièce chez soi, en particulier à un étudiant est de plus en plus répandu, notamment dans les grandes villes, où la demande de ce type de logements pas chers est forte… Vous l’avez compris : il n’existe pas de remède miracle pour préparer au mieux sa retraite et l’idée que l’Etat va supporter le système actuel par répartition s’estompe de plus en plus. Il n’est jamais trop tôt pour se pencher sur ce sujet et prendre non pas une, mais plusieurs dispositions pour mieux vivre demain !