Métiers et Carrières

201 métiers différents à l’hôpital  : quelles sont les filières qui recrutent le plus ?

23 décembre 2019
L’hôpital est un endroit où l’on peut croiser aussi bien du personnel en blouse blanche (infirmières et des aides-soignantes) que des informaticiens, des électriciens ou des secrétaires ! Plus ou moins connus, tous ces métiers sont indispensables et concourent à la bonne prise en charge des patients. Les métiers de l’hôpital sont rangés par filières : le personnel administratif, les métiers soignants et éducatifs, les métiers logistiques et techniques, sans oublier la filière sociale de l’hôpital.  Alors quelle filière recrute le plus ? Les postes d’aides-soignantes se multiplient à cause du vieillissement de la population. Traditionnellement, l’hôpital a plus de mal à recruter des professions qui ont toujours eu tendance à se développer plutôt en libéral, dans des cabinets privés, comme les kinés.
recrutement-metiers-a-l-hopital

« Il faut une véritable passion, une volonté de fer pour exercer un métier médical ou paramédical à l’hôpital », prévient Lizia, jeune aide-soignante de 22 ans qui travaille dans un CHU du Var. Et elle ajoute : « Un hôpital c’est comme une petite société en modèle réduit, vous y croisez en effet les « blouses blanches » les plus connues comme les médecins, les infirmières, les aides-soignantes, les kinésithérapeutes, ou les sages-femmes, mais aussi des informaticiens, des secrétaires ou des cuisiniers ! » A l’hôpital, ils sont regroupés par familles : les « soignants » (infirmières, aides-soignantes…), les professionnels de la rééducation (psychomotriciens, masseurs-kinésithérapeutes…), les métiers de l’appareillage (opticien-lunetier, audioprothésiste…), l’assistance médicale et technique (technicien d’analyses biomédicales, manipulateur en électroradiologie médicale…) et les postes administratifs et techniques qui assurent le bon fonctionnement de l’établissement.

Dans le secteur des soins (infirmières, aides soignantes), on compte plus d’un million de personnes (80 % de femmes)

Alors quelles sont les tendances ? Dans quel domaine l’hôpital recrute-t-il le plus ?

Dans le secteur des soins (aides-soignants et infirmiers principalement) on compte plus d'1 million de personnes, dont 80 % de femmes. Le nombre de postes ne devrait pas baisser dans les années qui viennent, du fait du vieillissement de la population. Les aides-soignantes notamment sont en première ligne pour répondre aux besoins de patients en perte d’autonomie. « L’avantage aussi du métier d’aide-soignante », précise Lizia, « c’est sa formation qui est courte, moins de 2 ans : elle permet d’obtenir le diplôme, d’être embauchée, puis de reprendre les études pour tenter d’obtenir une promotion interne au sein de l’hôpital. Personnellement j’aimerais bien devenir infirmière dans quelques années… »

Le domaine de la rééducation (diététiciens, orthophonistes, psychomotriciens notamment) est aussi un secteur qui recrute avec plus de 170 000 professionnels en activité en 2018.

50 % d'entre eux sont des kinésithérapeutes, et leur nombre pourrait progresser encore d'ici 2030.

Les professionnels de soins sont majoritaires à l’hôpital, tandis que les spécialistes de la rééducation exercent surtout en libéral

Les professionnels de soins sont majoritaires à l’hôpital, tandis que les spécialistes de la rééducation exercent surtout en libéral.

Infirmiers (spécialisés ou non), manipulateurs radio et kinésithérapeutes sont actuellement les professionnels les plus recherchés par les établissements de santé.

Mais l’hôpital a des difficultés à les recruter car ils sont,  soit associés à une forme de pénibilité, soit les étudiants qui sortent de formation font le choix d’exercer en libéral pour des raisons financières.

A l’inverse, le marché de l’emploi des diététiciens et des techniciens en analyses biomédicales se réduit peu à peu.

Certains métiers, comme les ostéopathes, ont formé trop de professionnels ces dernières années : ils risquent de connaître une baisse du niveau de recrutement dans les années à venir.