Complémentaire retraite

A quoi sert vraiment une Complémentaire retraite ?

7 mars 2019

Une Complémentaire retraite, c’est la certitude, pour vous, de partir à la retraite plus tranquillement, sans être tétanisé par le stress de perdre une grosse partie de vos revenus au moment du départ.  Soyons réalistes, la baisse aura bien lieu : - 40 % des revenus en moyenne pour un agent hospitalier. Et la prochaine réforme des retraites prévue pour 2019 ne va rien arranger. Il faut donc mettre en place une stratégie et des garde-fous. Se préparer une Complémentaire retraite, pendant que vous êtes encore en activité, vous  permet de limiter la chute des revenus à la retraite. C’est ce que vous propose la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH), dont le C.G.O.S. est l’association souscriptrice. En cotisant dès maintenant, vous anticipez et vous vous assurez un complément de revenu pour demain.
Hospitaliers, a quoi sert une complémentaire retraite

Nous en faisons tous l’amère expérience : notre régime de retraite atteint ses limites. La nouvelle réforme qui se profile pour 2019 inquiète d’autant plus… Un nouveau système universel de retraites se profile et nul ne peut dire s’il sera favorable ou non aux agents hospitaliers. Les différentes réformes des retraites mises en place depuis 2003 nous ont plutôt habitué à l’effet contraire. On part plus tard à la retraite (ouverture des droits désormais fixée à 57 ou 62 ans selon la catégorie professionnelle) et il faut travailler plus longtemps pour toucher la pension maximale (taux plein). Avec 167 à 172 trimestres requis, il faut donc aligner 41 à 43 années de travail pour éviter la décote, c’est à dire la réduction brutale et définitive de votre pension de retraite.

Une complémentaire retraite pour les hospitaliers

Souvent marqués par la difficulté de leur métier, le stress, les émotions à répétition, l’aspect très physique des différentes tâches, les agents hospitaliers font souvent le choix de partir quand même dès l’ouverture de leurs droits à la retraite, même s’ils n’ont pas accompli le nombre de trimestres exigé. Certains se disent même en leur for intérieur : «Tant pis pour ma pension, mais là, vraiment,  je n’en peux plus, je suis trop fatigué, je pars quand même… » Et puis quelques années plus tard, on finit par regretter ce choix. Parce que le niveau de revenus a terriblement chuté. Trop chuté. Et on ne s’en sort plus.

A la retraite, - 40 % de baisse de revenus pour les agents hospitaliers

Pour tous les agents hospitaliers, entre le dernier traitement perçu en activité, et la première pension de retraite, on observe une chute de revenus moyenne de 40 %. Personne n’y échappe. Pour une raison simple : la retraite de base ne prend que très partiellement en compte les primes que vous avez perçu de votre carrière. Et si vous rajoutez à cela, une simple baisse de 10 % de votre pension parce que vous n’avez pas validé tous vos trimestres, la perte de revenus s’annonce alors considérable et peut provoquer en effet des regrets de ne pas avoir agi durant sa vie professionnelle pour se préparer un revenu complémentaire… Anticiper, pendant la vie active, vos revenus de demain afin d’amortir cette baisse est aujourd’hui une nécessité pour les agents. C’est exactement le rôle d’une complémentaire retraite et en particulier de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH), conçue spécialement pour vous, il y a plus de 50 ans, pour vous offrir une solution pensée pour les hospitaliers pour limiter leur baisse de pouvoir d’achat à la retraite. Et, ce n’est pas un hasard si elle est toujours le 1er complément de retraite de la Fonction publique hospitalière.

Ceux qui ont souscrit à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers perçoivent un revenu supplémentaire qui s’ajoute à la pension de base

Ceux qui ont souscrit à la CRH, abordent forcément leur retraite avec davantage de sérénité. Ils cotisent maintenant, ils choisissent le montant de leur cotisation (entre 2,5 et 5,5 % de leur traitement mensuel), ils peuvent suspendre les cotisations sans pénalité et reprendre sans frais quand bon leur semble, et 100 % des cotisations sont déductibles de leur revenu net global. Cet effort va leur permettre, une fois à la retraite de percevoir une rente à vie, donc un revenu supplémentaire trimestrielle qui va s’ajouter à la pension de base. Certes, la baisse de revenus aura bien lieu, mais dans une moindre mesure grâce au complément de revenu de la complémentaire retraite.

La CRH vous permet aussi de choisir de percevoir une partie de votre complémentaire retraite sous forme de capital (immédiatement et en une seule fois) à hauteur de 10 % ou 20 % de la valeur de transfert de votre complémentaire retraite. Autrement dit, vous pouvez partir à la retraite avec un petit pactole qui va vous permettre de vous installer tranquillement dans votre nouvelle vie de retraité. Et plus l’effort que vous pourrez faire sera étalé dans le temps, plus facile sera la préparation de votre retraite sans renoncer pour autant à vos autres projets. Envie de plus d’informations sur la Complémentaire Retraite des Hospitaliers.

Profitez du simulateur gratuit proposé par la CRH pour estimer le montant de votre future retraite, et  découvrez tous les avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, déjà choisie par 360 000 agents hospitaliers.

Pour découvrir tous les avantages de la Complémentaire Retraite des hospitaliers
cliquez ici

 

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici