Métiers et Carrières

Audioprothésiste  : un métier peu connu de la filière de rééducation et d’appareillage

21 octobre 2019
A l’hôpital, les audioprothésistes sont peu nombreux. Ils exercent surtout dans le secteur privé paramédical. Mais on les trouve aussi dans les grands hôpitaux publics où ils travaillent en étroite collaboration avec les services de chirurgie et les médecins ORL. Ils exercent d’ailleurs uniquement sur prescription médicale de l’ORL. S’ils sont en effet des techniciens, le contact avec les patients victimes de pertes auditives est primordial. L’audioprothésiste est souvent amené à faire admettre au patient malentendant ou sourd qu’il va porter une prothèse auditive pour le reste de sa vie, et à l’aider à l’utiliser. Titulaire d’un Diplôme d’Etat d’audioprothésiste obtenu en 3 ans, il gagne environ 2000 euros bruts en fin de carrière.
metier d'audioprothésiste à l'hôpital ou en secteur privé

A l’hôpital, les audioprothésistes font partie d’une filière plutôt méconnue de la rééducation et de l’appareillage. Ils sont d’ailleurs très peu nombreux dans les établissements hospitaliers : ils exercent surtout dans le secteur privé, mais aussi dans les grands hôpitaux du secteur public, dans des services souvent rattachés à la chirurgie. Technicien de santé, l'audioprothésiste intervient exclusivement sur prescription d'un médecin ORL (oto-rhino-laryngologiste), avec qui il est systématiquement amené à  exercer. Son rôle : prendre l'empreinte de l'oreille du patient, et l’aider à  choisir l'appareil le plus satisfaisant en matière de confort de port et d'écoute, car chaque prothèse est unique.

Ce sont des métiers qui sont avant tout techniques, qui demandent précision et rigueur. Les audioprothésistes doivent se tenir informés des progrès scientifiques et techniques. Ils sont très au fait des connaissances et techniques utilisant la micro-électronique et les miniaturisations.

Les audioprothésistes doivent se tenir au courant des avancées technologiques et de la miniaturisation des prothèses auditives

C’est le métier qu’a choisi Julien, audioprothésiste dans un hôpital régional du nord de la France : « J'apprécie les progrès technologiques de mon métier : la miniaturisation de plus en plus numérisée des prothèses optimise la qualité du son. Il est bien meilleur, y compris en milieu bruyant, sur les chantiers, dans les restaurants, ou en discothèque... » Mais Julien présente une particularité dont il parle volontiers très spontanément : « Moi-même malentendant et appareillé, je ne peux qu'être sensible au sujet et apprécier moi-aussi le confort des nouvelles prothèses qui sont mises sur le marché. »

Le métier d’audioprothésiste touchant au handicap, la qualité des contacts humains est très importante.

Il faut du tact et du temps pour rassurer les personnes, les préparer à accepter une prothèse et leur expliquer le fonctionnement. Au-delà  de l’aspect purement technique, l'audioprothésiste accompagne le patient dans sa démarche de familiarisation avec l'appareil auditif.

Pour exercer ce métier, il faut être titulaire du diplôme d’État (DE), qui se prépare en 3 ans. A l'hôpital, le salaire mensuel brut d'un audioprothésiste est d'environ 1 200 euros en début de carrière et de 2 200 euros, juste avant de partir à la retraite.

 

Hospitaliers, pour découvrir tous les avantages de la Complémentaire Retraite des hospitaliers
cliquez ici

 

Audioprothésiste hospitalier, vous pouvez faire gratuitement une estimation de votre retraite de base
en cliquant ici