Métiers et Carrières

Brancardier hospitalier : un maillon important pour le bien-être et la sécurité du patient

20 avril 2020

Le rôle du brancardier est essentiel dans la prise en charge du patient à l’hôpital. Il assure le transport des malades entre les différents services de l’établissement pour des soins, des actes chirurgicaux ou des examens. Ce métier est accessible sans diplôme, mais il nécessite une formation aux premiers secours et une bonne résistance physique. Après plusieurs années d’expérience, le brancardier hospitalier peut évoluer vers d’autres métiers au sein de la Fonction publique hospitalière.
brancardier-fonction-publique-hospitaliere

En quoi consiste le métier de brancardier à l’hôpital ?

Le brancardier travaille dans les différents services d’un centre hospitalier. Il vient chercher le patient dans sa chambre pour l’emmener dans un autre service pour des examens, des interventions chirurgicales ou des consultations. Selon l’état de la personne hospitalisée, ce transport peut être effectué dans un chariot brancard, un fauteuil roulant ou un lit d’hôpital. C’est un métier qui demande de l’organisation pour que le planning des actes prévus soit respecté. Mais également de l’attention pour que, par exemple, le dossier médical du patient reste toujours avec lui.

Les patients peuvent être stressés ou inquiets, et le brancardier hospitalier doit aussi se montrer rassurant et bienveillant. D’autant plus qu’il est parfois l’une des dernières personnes que le patient voit avant le bloc opératoire.

Quel est le salaire d’un brancardier hospitalier ?

Le brancardier est un agent de service hospitalier qualifié (ASHQ). Ce métier est classé en catégorie C de la filière hospitalière des services de soins, de rééducation et médico-technique.

En début de carrière, il perçoit un salaire brut mensuel de 1532,33 €. Le métier de brancardier à l’hôpital est accessible sans diplôme, mais une formation aux premiers secours est nécessaire pour intervenir en cas de malaise. L’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 (AFGSU2) est donc requise. Le brancardier doit aussi être apte physiquement au transport des charges.
Une évolution vers un poste d’ASH ou d’ambulancier est possible, après quelques années d’expérience et une nouvelle formation spécifique.  Le brancardier appartient à la catégorie « active » des agents hospitaliers.

L’ouverture de ses droits à la retraite d'un brancardier hospitalier est donc possible à partir de 57 ans et la perception d’une pension à taux plein (montant maximal) dépend du nombre de trimestres d’assurance retraite acquise durant sa carrière.

Vous souhaitez être appelé gratuitement par un(e) conseiller(ère) de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers ?
cliquez ici

 

Pour faire gratuitement une estimation de votre retraite de base
cliquez ici