Complémentaire retraite

Complémentaire Retraite des Hospitaliers : quels droits et quels avantages pour mon conjoint non hospitalier ?

12 juillet 2018
Pour faire face à la baisse de revenus qui frappe les agents hospitaliers au moment du départ à la retraite, vous avez peut-être déjà décidé d’agir et de vous affilier à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers. Mais savez vous que votre conjoint (époux/ épouse, partenaire de PACS ou concubin/concubine) peut s’affilier lui aussi directement ? Il bénéficiera des mêmes avantages que vous, notamment la réversion ou la garantie décès, certains vont même se cumuler, comme les avantages fiscaux ou l’aide remboursable. Pour sa cotisation, il choisira parmi 15 montants de cotisation proposés, à partir de 18 € par mois.

Retraite: allongement de la durée d'activité 

Depuis 2003, les reformes successives des retraites ont conduit à l’allongement de votre durée d’activité. Vous êtes obligés de cotiser plus longtemps pour votre retraite, ce qui ne vous garantit pas pour autant un meilleur niveau de pension demain! Une fois à la retraite, les agents hospitaliers subissent une perte de revenus d’environ 40 % en moyenne, et même parfois plus… Et la réforme des retraites actuellement en préparation (discutée en 2018/2019), pour les fonctionnaires comme pour les salariés du privé, ne va certainement rien arranger. Pour faire face à cette incertitude, vous avez peut-être déjà fait le choix de vous octroyer un complément de retraite qui vous sera versé régulièrement tout au long de votre vie. Vous avez peut-être déjà souscrit à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.G.O.S. est l’association souscriptrice). Mais savez vous qu’elle n’est pas seulement réservée aux agents hospitaliers ? Elle peut aussi bénéficier à leurs conjoints !

Votre conjoint non hospitalier peut s’affilier si vous êtes un agent affilié

D’abord, votre conjoint non hospitalier peut s’affilier directement si vous êtes vous-même un agent hospitalier affilié à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers. Peu importe que vous soyez mariés, pacsés ou simplement concubins. Il devra simplement fournir soit la photocopie du livret de famille (mariage), du certificat de PACS ou de « concubinage notoire ». Comme vous, votre conjoint peut décider du montant de sa cotisation. Il devra faire son choix parmi 15 propositions dans le barème suivant :

18,04 21,09 31,16 41,94
52,25 62,56 72,87 83,18
93,49 103,65 114,15 124,65
155,62 181,44 207,22 €/mois 

(montants mensuels en euros)
 
Cette cotisation sera prélevée chaque mois sur son compte bancaire.
Si, pour des raisons de gestion personnelle, il préfère un prélèvement trimestriel, semestriel ou annuel, c’est possible aussi. Il peut s’affilier en ligne sur crh.cgos.info, ou par téléphone au      0 800 005 944 (appel gratuit), ou remplir directement la demande d’affiliation individuelle qui lui est réservée, disponible également sur internet.

En cas d’affiliation de votre conjoint, vous cumulez les avantages offerts 

100% de vos cotisations sont déductibles de votre revenu net global (dans la limite d'un plafond et dans les conditions fixées par la législation fiscale en vigueur). Il en sera de même pour votre conjoint non hospitalier s’il s’affilie. Vous allez donc cumuler le montant global déductible de vos impôts.
Par ailleurs, pour financer tous vos projets (travaux, achat d’un véhicule), vous pouvez bénéficier d’une aide remboursable à 0% jusqu’à 5000 euros. Ce « + social », valable jusqu’ à fin décembre 2018, est aussi accessible par votre conjoint non hospitalier affilié.

Un capital versé et un complément de retraite à vie 

Vous bénéficiez tous deux après votre vie professionnelle d’un capital  versée au moment du départ à la retraite et d’un complément de retraite versée à vie *
 
En tant qu’affilié, votre conjoint peut bénéficier de la une réversion et d’une garantie décès.

La réversion pour les hospitaliers.

Comme vous, votre conjoint non hospitalier peut opter pour la réversion de sa complémentaire retraite à son conjoint survivant (époux, concubin ou partenaire de PACS) en cas de décès après la liquidation de son complément de retraite. Vous perccevrez alors, après son décès et selon les choix qu’il aura faits à l’inscription, 60 %, 80 % ou 100 % du complément de retraite qui lui était versé. *

La Garantie décès avec la complémentaire retraite des hospitaliers.

Si votre conjoint non hospitalier affilié décède durant sa carrière professionnelle, un bénéficiaire désigné à l’avance pourra récupérer un capital équivalent à la valeur de transfert au jour du décès. Il sera au minimum égal à l’intégralité du montant des cotisations versées par l’affilié.
Seule condition : comme vous, le conjoint non hospitalier affilié doit désigner le bénéficiaire en amont. *
 
*Selon les conditions contractuelles