Agir pour sa retraite

Des économies d’impôts réalisées grâce à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

16 janvier 2020
Pas facile, quand on est en activité, d’arbitrer entre les dépenses de la vie quotidienne d’aujourd’hui et la préparation de la retraite de demain. Vous êtes nombreux à être conscient de la nécessité de cotiser à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.G.O.S est l’association souscriptrice) pour vous constituer un complément de revenu à la retraite. Mais peut-être hésitez vous encore à consacrer un budget mensuel à la préparation de votre future retraite, alors que vous avez besoin de mobiliser tous vos moyens d’aujourd’hui, par exemple pour élever vos enfants… C’est tout à fait compréhensible. Voilà pourquoi la CRH vous permet de concilier vos besoins d’aujourd’hui avec les nécessités de demain : 100 % des cotisations que vous versez quand vous êtes en activité sont déductibles de votre revenu net imposable. Vous allez donc faire tout de suite des économies d’impôts ! Si votre conjoint non hospitalier s’affilie lui aussi, vous cumulerez l’avantage. De cette manière, les cotisations CRH deviennent indolores. Et le prélèvement des impôts à la source instauré en 2019 ne change rien à cet avantage.
economies d'impôt cotisations complémentaire retraite des hospitaliers


S’affilier dès aujourd’hui à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, c’est anticiper la baisse programmée de vos revenus à la retraite. Elle est pour le moment de - 25 % à - 30 % en moyenne pour les agents hospitaliers, mais avec la nouvelle réforme des retraites  (le calcul de la pension ne serait plus effectué sur les 6 derniers mois de salaire brut mais sur toute la carrière), elle risquerait de baisser un peu plus.
Peut-être en avez vous déjà longuement parlé avec votre conjoint ou avec des amis : cotiser pour sa retraite de demain c’est une bonne idée, encore faut-il avoir les moyens de le faire quand on est en activité !

Chacun de nous est amené à s’interroger et à rendre des arbitrages financiers qui tournent souvent au casse-tête. Quand je cotise pour m’assurer un complément de revenu à la retraite, j’épargne certes pour « après », mais je me prive d’un budget dont j’aurais aussi l’utilité aujourd’hui, tout de suite, maintenant, quand je suis en activité… C’est un raisonnement qui peut se comprendre, surtout si, par exemple, on a des enfants à charge.

Le C.G.O.S. vous offre la possibilité de déduire 100 % de vos cotisations de vos revenus imposables

C’est la raison pour laquelle le C.G.O.S. vous offre la possibilité de déduire 100 % de vos cotisations de vos revenus imposables. Une manière de rendre votre effort plus supportable et quasiment indolore, puisque vous faites des économies d’impôts. De surcroît, si votre conjoint non hospitalier s’est affilé lui aussi à la CRH, il pourra déduire 100 % de ses cotisations de son revenu imposable : vous cumulerez l’avantage proposé.

Prenons l’exemple de Virginie et Cyril. Ils sont mariés et font une déclaration de revenus commune. Virginie est infirmière, Cyril n’est pas agent hospitalier, il est chauffeur routier. Tous les deux sont affiliés à la CRH. Commençons avec Virginie : son salaire brut mensuel (hors primes) est de 1850 euros. Elle a choisi le taux le moins élevé (2,5%) : sa cotisation mensuelle est donc de 46 euros. Ce qui représente 552 euros sur 12 mois.

Cyril, qui n’est pas hospitalier, a choisi le montant de sa cotisation mensuelle dans le barème proposé par la CRH : 31,16 euros. Sur 12 mois, il cotise donc à hauteur de 373,92 euros.

C’est la somme de leurs deux cotisations annuelles (552 + 373,92), soit 925,92 euros qui est déductible de leur revenu net global. Ils vont donc tous les deux faire des économies d’impôts.

Avec le prélèvement à la source, les cotisations restent déductibles de votre revenu net global

Le prélèvement des impôts à la source, instauré il y a un an, n’a rien changé : les cotisations ont continué à être déductibles du revenu net global. Si vous étiez déjà affilié, vous avez rempli votre déclaration de revenus juste avant l’été 2019, vous avez indiqué au Trésor Public le montant de vos cotisations dans la « case » prévue à cet effet et l’administration fiscale a régularisé votre situation pendant l’été.

Si vous vous affiliez en 2020, vous pourrez suivre la même procédure pour bénéficier de ces économies d’impôts.

Vous souhaitez être appelé gratuitement par un(e) conseiller(ère) de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers 
cliquez ici

 

Pour faire gratuitement une estimation de votre retraite de base
cliquez ici