Métiers et Carrières

Devenir cuisinier dans la Fonction publique hospitalière

20 juillet 2020

Etre cuisinier à l’hôpital, c’est exercer dans la restauration collective à la fois pour les patients et pour le personnel. Une profession exigeante mais passionnante, qui offre aussi des perspectives d’évolution dans la Fonction publique hospitalière. Quelles sont les qualités et la formation requises, quelles sont les voies d’évolution ? Explications.
cuisinier-fonction-publique-hospitaliere

Quelles sont les compétences du cuisinier à l’hôpital ?

Le métier de cuisinier (ou agent de production culinaire/alimentaire) dans un établissement de soins implique de savoir préparer des repas de qualité et en grande quantité. Mais les compétences du cuisinier à l’hôpital ne s’arrêtent pas là. Son cadre de travail particulier implique des responsabilités : il exige de tenir compte des régimes alimentaires spécifiques des patients préconisés par les médecins.

L’autre mission principale du cuisinier est de veiller au respect des réglementations et des normes d’hygiène. Comme partout, mais à l’hôpital encore plus qu’ailleurs. Le cuisinier hospitalier est également chargé de l’approvisionnement, du conditionnement et du contrôle de la conformité des produits. En plus de ses connaissances en techniques culinaires, le cuisinier doit être doué d’une bonne résistance physique : son poste et ses conditions de travail imposent notamment des stations debout prolongées.

La formation et le salaire du cuisinier à l’hôpital

Pour exercer le métier de cuisinier dans un centre hospitalier, il faut tout d’abord obtenir un CAP ou un BEP cuisine. Les postes sont ensuite accessibles sur concours. Pour un cuisinier débutant, le salaire mensuel est estimé à 1 532,33 euros bruts (au grade d’agent d’entretien qualifié).

Bien sûr, des évolutions de carrière dans la Fonction publique hospitalière sont envisageables. Elles sont même primordiales pour profiter d’une meilleure rémunération et de meilleurs revenus au moment de la retraite. Avec de l’expérience, le cuisinier peut ainsi passer au grade d’ouvrier principal 2e puis 1ère classe, et devenir chef cuisinier de l’hôpital.