Education

Ecoles et collèges : les téléphones portables interdits dès cette rentrée

30 août 2018

Dès cette rentrée 2018, les téléphones portables, tablettes et autres écrans seront officiellement interdits dans les écoles, de la maternelle au collège. Le règlement intérieur de chaque établissement pourra néanmoins autoriser leur utilisation dans certains lieux ou certaines conditions. Le but de cette suppression: lutter contre le cyberharcèlement (prises de vue sans consentement, harcèlement sur internet), aider les enfants à décrocher des écrans et à retrouver une forme de concentration en classe. Certains parents le regrettent. Ils jugent utile de confier un portable à leur enfant à l’entrée au collège.
téléphones portables interdits dans les écoles et les collèges,

Au début de l’été, députés et sénateurs ont voté la proposition de loi qui prévoit une « interdiction effective » des smartphones dans les écoles, dès la rentrée de septembre 2018. Dans quelques jours, c’est la rentrée, et de la maternelle au collège, vos enfants seront privés de téléphone dans les établissements scolaires partout en France. Une mesure qui va faire parler dans les familles, 93 % des 12-17 ans étant équipés d'un téléphone portable selon le « Baromètre du numérique ».

Les téléphones portables interdits dès cette rentrée dans les écoles et collèges

Les tablettes et autres écrans seront également proscrits dans les classes, excepté pour un usage pédagogique. Le Ministre de l’Education Nationale a précisé que les établissements scolaires auraient le choix de les interdire totalement (sous peine d'être confisqués), ou de les tolérer en rangeant l'appareil dans son cartable, afin de pouvoir l'utiliser dans le cadre d'ateliers pédagogiques ou en cas d'urgence. La loi précise quand même que « l'utilisation d'un téléphone mobile par un élève est interdite… à l'exception des lieux ou des conditions autorisés expressément par le règlement intérieur… » Autrement dit, le règlement intérieur précisera les lieux où le téléphone portable peut être autorisé.

Pour les faire décrocher des écrans et leur permettre de retrouver leur concentration en classe

En interdisant les portables à l’école, les pouvoirs publics poursuivent trois objectifs. D’abord aider les jeunes à décrocher des écrans. Alors que les enfants sont scotchés à leurs téléphones à longueur de journée et dès le plus jeune âge, réduire cette consommation virtuelle peut s'avérer utile. C’est ce que confirme Delphine, une jeune institutrice de Lyon, favorable à la réforme : « A la récré, les élèves ne communiquent pas entre eux, mais avec d'autres élèves, qui ne sont pas là. Ou bien, ils s'échangent des SMS, alors qu'ils sont juste à côté !! »

Autre objectif des pouvoirs publics : aider les enfants à se concentrer. Beaucoup, principalement au collège, ne sont pas attentifs. Certains n'hésitent pas à envoyer des SMS pendant la classe. Les téléphones portables, lorsqu'ils sonnent ou vibrent à chaque notification, peuvent aussi perturber le cours. Entre 30 et 40% des sanctions sont liées à l'usage d'un smartphone pendant la classe.  

Lutter contre le cyberharcèlement à l’école

Enfin limiter le cyberharcèlement. Le ministre de l'Education nationale a rappelé que les enfants victimes de harcèlement scolaire étaient aussi la cible de leurs camarades via les réseaux sociaux. Les conséquences de l’utilisation des téléphones portables à l'école peuvent en effet être graves : prises de vue sans consentement, harcèlement sur Internet, exposition à la pornographie et repli sur soi…

Certains parents regrettent pourtant cette interdiction qui sera effective dans quelques jours. « Si je trouve cela prématuré d’avoir un téléphone portable au primaire, cela me semble pertinent pour l'entrée en 6ème, ne serait-ce que pour prévenir les parents d'un changement d'emploi du temps ou d'un prof absent », raconte Delphine, mère de Clara, qui rentre au collège cette année. Et elle ajoute : « Il s'agit de rassurer les parents, certes, mais aussi les enfants. Car même s'ils ont envie d'autonomie, ils peuvent avoir un peu peur et il faut vivre avec son temps… »

Rendez-vous le jour de la rentrée pour voir si l’interdiction sera facilement appliquée ou pas !