Argent et Impôt

Est-ce que votre taxe d’habitation va changer en 2020 ?

6 février 2020

C’est la bonne nouvelle pour 80 % des Français cette année : en 2020, taxe d’habitation rime avec exonération ! Mais attention, cela ne concerne pas encore tous les foyers.
Taxe d'habitation 2020

Pour les ménages les plus aisés, il faut attendre 2023 pour la suppression définitive.  Pour un couple avec deux enfants, le dégrèvement dégressif commence avec un  revenu fiscal maximal de 58 491 €. Comment savoir si vous êtes concerné dès cette année par l’exonération ?  

Quels sont les foyers qui bénéficient de l’exonération de la taxe d’habitation en 2020 ?

Si vous faites partie des Français qui ont déjà bénéficié en 2019 d’une baisse de 65 % sur cet impôt, cette année  est la bonne. À condition que vos revenus n’aient pas augmenté, vous ne payez pas de taxe d’habitation en 2020. Sont concernés par exemple, les ménages composés d’un couple avec deux enfants par dont le le revenu fiscal de référence 2019 ne dépasse pas 56 439 €.  

Il est fixé à 27 706 € pour une personne seule. Et si vous vous situez légèrement au-dessus de ce plafond, pas de panique : vous pouvez bénéficier d’un dégrèvement dégressif.

Cette suppression ne concerne bien sûr que les résidences principales.

Pour certains foyers, une économie importante tous les mois

Le calendrier du gouvernement prévoit une exonération étendue à tous les foyers d’ici 2023. Pour un ménage sur cinq, il faut encore patienter. Cela concerne les personnes dont le revenu fiscal de référence dépasse un certain seuil. Par exemple, 58 491 € pour un couple avec deux enfants. Le dégrèvement sera appliqué en trois années : une première baisse de 30% en 2021, puis 65% en 2022 et enfin 100% en 2023. 

Vous êtes concerné par la suppression de la taxe d’habitation cette année ? Pour certains foyers, l’économie peut représenter jusqu’à une centaine d’euros chaque mois. Ce budget ouvre d’autres possibilités financières pour la famille ou pour soi-même… que ce soit pour des loisirs, un projet de vacances ou pour épargner.

Disposer de possibilité d’épargne est essentiel à un moment où la réforme des retraites nécessite de prévoir et d’anticiper le plus tôt possible la fin de sa carrière professionnelle.