Infos clés sur la retraite

Fonction publique hospitalière : combien de trimestres faut-il valider pour obtenir une pension de retraite maximale ?

18 janvier 2018
Pour obtenir une pension de retraite maximale ou à taux plein (75 % du traitement de base sur les 6 derniers mois), outre les conditions d’âge (57 ans pour les agents de catégorie active et 62 ans pour les sédentaires), il faut avoir validé entre 167 et 172 trimestres d’assurance retraite. Sont intégrés dans ce décompte de trimestres : les périodes de services effectives pendant la carrière, comme titulaire ou comme stagiaire, les interruptions d’activité (maternité, congé parental…) et les bonifications (trimestres qui se rajoutent gratuitement en plus de ceux effectués). Mais comme il est de plus en plus difficile de valider le nombre de trimestres requis (en augmentation constante depuis la dernière réforme des retraites), bon nombre d’agents hospitaliers partent avec une décote : le montant de leur pension est alors définitivement diminué.
fonction-publique-hospitaliere-combien-de-trimestres-pour-obtenir-pension-retraite-maximale

Pour obtenir une pension de retraite maximale 

- il faut d’abord respecter des conditions d’âge : à partir de 57 ans pour les agents dits « actifs » et 62 ans pour les agents « sédentaires ». Ces conditions s’appliquent à l’ensemble des agents hospitaliers, infirmières, administratifs, techniques, aides-soignantes, sages-femmes...

- il faut aussi avoir validé entre 167 et 172 trimestres d’assurance retraite.

Pour les agents sédentaires ce nombre dépend de votre année de naissance. Par exemple, si vous êtes né en 1958, vous pourrez partir au plus tôt à 62 ans et devrez justifier de 167 trimestres de services pour toucher une retraite à taux plein.

Année de naissance

Durée de cotisation requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein de 75 %

1958, 1959, 1960

167 (41 ans et 9 mois)

1961, 1962, 1963

168 (42 ans)

1964, 1965, 1966

169 (42 ans et 3 mois)

1967, 1968, 1969

170 (42 ans et 6 mois)

1970, 1971, 1972

171 (42 ans et 9 mois)

1973 et après

172 (43 ans)

 


Si vous êtes un agent hospitalier de catégorie « active », ce nombre varie en fonction de l'année à partir de laquelle vous avez le droit de prendre votre retraite :

Année à partir de laquelle vous pouvez partir à la retraite

Durée de cotisation requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein de 75 %

2018, 2019,2020

167 (41 ans et 9 mois)

2021, 2022, 2023

168 (42 ans)

2024, 2025, 2026

169 (42 ans et 3 mois)

2027, 2028, 2029

170 (42 ans et 6 mois)

2030, 2031, 2032

171 (42 ans et 9 mois)

2033 et après

172 (43 ans)

 

Comment calculer, sans vous tromper, le nombre de trimestres que vous avez acquis ?  

Il faut appliquer des régles simples et ne rien oublier !

- La durée d’assurance intègre vos périodes de services effectives : toute fraction de trimestre égale ou supérieure à 45 jours compte pour un trimestre entier (inversement, toute fraction de trimestre inférieure à ce seuil n’est pas retenue). Il est possible de valider jusqu'à 4 trimestres par an.

- Les services pris en compte pour apprécier le droit à la retraite sont les périodes de travail accomplies en tant que fonctionnaire titulaire ou stagiaire. Tout compte !

- Aux périodes de services effectives, s’ajoutent, comme pour les salariés, des interruptions d’activité qui doivent être prises en compte : maladie, maternité, congé parental

- Si vous êtes à temps partiel (de droit ou sur autorisation), chaque année travaillée rapporte 4 trimestres, quelle que soit la durée hebdomadaire du travail. Autrement dit, un trimestre de service que vous effectuez à temps partiel sera compté comme un trimestre à temps plein pour calculer votre durée d’assurance.

N’oubliez pas les bonifications !

En plus de vos années de services effectives ou assimilées, il faut intégrer des «bonifications» à la durée d’assurance. Ce sont des trimestres supplémentaires qui s’ajoutent gratuitement aux années de services que vous avez effectivement accomplies, ce qui vous permet d’obtenir une meilleure retraite. Il existe par exemple des bonifications pour les parents (père ou mère) ayant interrompu leur activité afin d’élever un enfant né avant le 1er janvier 2004… En tout, ces bonifications peuvent porter le taux de liquidation de votre retraite à 80%, mais jamais plus.

Le nombre de trimestres requis difficile à atteindre

Si le nombre de trimestres requis est insuffisant, le taux de liquidation de la pension sera définitivement réduit proportionnellement au nombre de trimestres manquants. Et cela arrive de plus en plus souvent. Bon nombre d’agents partent à la retraite sans avoir validé le nombre de trimestres exigé par la loi. Le montant de leur pension est donc diminué. C’est le principe de la décote. D'où l'importance de bien calculer le nombre de trimestres que vous avez acquis avant de fixer une date de départ en retraite et anticiper avec une solution retraite qui compenserait partiellement la chute des revenus à la retraite, comme la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, 100 % dédié adapté aux métiers des agents.


Attention, la future réforme des retraites va impacter le montant des retraites des hospitaliers. L'important est d'anticiper au plus tôt sa retraite avec une complémentaire retraite,  afin de ne pas être contraint de continuer à travailler pendant sa retraite

En cliquant ci-dessous, vous pouvez faire un simulation gratuite de votre retraite de base ou découvrir tous les avantages de la complémentaire retraite des hospitaliers.

Pour découvrir tous les avantages d'une complémentaire retraite pour votre future retraite
cliquez ici

 

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici

 

Jusqu'au 31 octobre 2018, pour les 100 premiers affiliés, profitez de 6 mois d'abonnement NETFLIX offerts !

Pour découvrir l'offre d'affiliation
cliquez ici