Ma Vie Professionnelle

IPA médecine d’urgence, une nouvelle spécialité

24 mai 2021

Le métier d’infirmière en pratique avancée (IPA) concerne déjà 4 domaines d’intervention : pathologies chroniques, oncologie, maladie rénale, psychiatrie. Elle devrait bientôt en inclure une cinquième, dès la rentrée de septembre 2021 : l’IPA médecine d’urgence (IPA MU). Quelles sont les spécificités de cette profession et quelles seront ses missions ?

Des négociations pour définir les missions de l’IPA médecine d’urgence

La mise en place des infirmières en pratique avancée obéit à deux principes : améliorer l’accès aux soins mais aussi la qualité du parcours des soins pour les patients. Cela permet aux médecins de réduire leur charge de travail pour certaines pathologies ciblées.

La Direction générale de l’offre de soins (DGOS) a proposé de reprendre les différents domaines des urgences pour les missions de l’IPA, à savoir :

  • Le service d’accueil et de traitement des urgences (SAU) ;
  • Le service d’aide médicale urgente (SAMU) ;
  • Et enfin la structure mobile d’urgence et de réanimation (SMUR).

Les IPA, qui ont des missions transversales, interviendraient dans tous les secteurs, selon les besoins du service. Elles participeraient à la fluidité des entrées en repérant les patients qui peuvent être réorientés vers des médecins de ville pour des pathologies chroniques, par exemple.

Les travaux concernant la mise en place de l’IPA MU sont encore en cours à cause de la pandémie de COVID-19, mais l’on annonce une rentrée en septembre 2021 pour la première promotion.

Une formation adaptée pour cette nouvelle activité

L’IPA aurait un niveau de master après une formation de deux ans. Il s’agira en effet de pratiquer des soins plus complexes que des simples sutures. D’une manière générale, la crise sanitaire a montré qu’il fallait que les infirmiers puissent intervenir en premier ressort et pas seulement en orientant le patient vers un médecin spécialisé. 

Tous les professionnels de santé qui travaillent dans un service d’urgence sont concernés par l’arrivée de l’IPA. Les IADE (infirmier anesthésiste diplômée d’État), comme les cadres de santé et bien sûr les médecins spécialisés. Tous sont attentifs à son rôle mais aussi sa formation, pour qu’elle s’intègre bien au milieu des autres spécialités.