Education

Jeunes parents : comment aider son bébé à acquérir les premiers mots ?

28 juin 2018

Le maître-mot pour les parents d’un tout petit, c’est la patience. Il faut laisser à votre enfant en bas âge le temps de l’apprentissage et ne pas forcément le comparer avec sa cousine qui connaît plus de mots que lui au même âge ! Mais vous pouvez l’aider à progresser. En parlant régulièrement avec lui (deux ou trois minutes au moment du bain suffisent), en répétant les mots après lui sans le corriger (l’acquisition des consonnes notamment est un travail de longue haleine), et en veillant à une bonne mastication des aliments car c’est ce mouvement qui va l’aider à bien placer sa langue pour prononcer les mots.
jeunes parents comment aider bébé à acquérir ses premiers mots

Le premier mot de bébé est toujours une fête pour les parents ! On le guette, on l’attend, parfois on s’impatiente. Pourtant, la première règle d’or à observer, c’est d’abord de lui laisser prendre son temps. « Un enfant met 12 mois à marcher mais 6 ans à parler », explique l’orthophoniste Françoise Garcia. Pas de panique si votre enfant gazouille encore quand son petit cousin forme déjà des phrases : le rythme d’apprentissage pour bien prononcer les mots varie d’un enfant à l’autre. Et pour chacun, c’est une longue aventure un peu compliquée. Il faudra distinguer le « s » et le « z », prononcer correctement le « je » (ce qui n’a rien d’évident), faire la différence entre le le « b » et le « p »… Ce sont les mots qu’il entend qui donnent l’exemple. Mais si chacun doit suivre son rythme, vous pouvez quand même l’aider dans son apprentissage grâce à quelques règles simples.

Pour aider bébé à acquérir des mots, redites les correctement

Lorsque votre enfant ne prononce pas correctement, redites le mot après lui pour qu’il entende la bonne prononciation. Toutefois, ne lui dites pas que le mot était mal dit ou n’exigez pas qu’il le répète. Votre enfant a besoin d’être encouragé pour avoir envie de continuer à essayer de dire les mots. Même si le « Ze veux zouer à casse-casse », vous agace, ne lui faites pas la leçon !

Laissez finir et répétez calmement la phrase, afin de lui faire entendre la prononciation correcte. L’acquisition des consonnes suit le développement moteur de l’enfant et sa maturation. Les orthophonistes ont une idée assez précise de l’ordre dans lequel se font les acquisitions. Les premières consonnes, vers l’âge de 4 à 6 mois sont les «p » et les « b ». Viennent, dans le même temps, d’autres phonèmes (quand la langue tape contre le palais) : le « tttt » et le « ddd ». Puis les nasales « m », « n », « an », « on » et les « qu », « gu ». Apparaissent ensuite les « r » et les « l ». Puis, en dernier, les « s », « z », « v », « f », « ch », « j ». D’où l’intérêt de répéter après lui la bonne prononciation sans lui donner de leçon.

Veillez à ce que votre bébé mastique bien

C’est surprenant, mais c’est ce que vous diront tous les spécialistes. « Une langue qui bouge mal, se place mal, peut être à l’origine d’un retard » prévient l’orthophoniste Françoise Garcia. Si on associe spontanément « langage » à « audition », on oublie la langue. Cet organe compte 17 muscles qu’il faut faire travailler pour contribuer à l’élaboration des sons et l’acquisition du langage articulé. « Si la langue n’est pas entraînée à la mastication, elle restera placée trop près des dents, alors qu’elle doit, normalement se reculer », explique la spécialiste. Il faut donc varier les menus (morceaux de fruits, pains, légumes…) pour entrainer votre enfant aux différentes manières de mastiquer selon les aliments.

Parlez avec votre bébé !

« Deux ou trois minutes au moment du bain suffisent », explique encore Françoise Garcia. L’idée est simplement de mettre l’enfant en alerte auditive, « en lui disant par exemple : Je te lave la main, le dos, les petits pieds, il va apprendre à identifier main, dos, pieds et il les retiendra d’autant plus aisément que l’échange aura été authentique, sans présence parasite d’écrans, sans bruit de la télé ».

Pas de stress ni d’inquiétude inutile

Si votre enfant a 3 ans, mais qu’il s’obstine à parler d’un « ssa » au lieu d’un chat, ou d’un « zavion » pour avion, ne vous inquiétez pas : cela viendra au contact de ses copains de l’école. Un enfant progresse par imitation et par répétition : « Il entend, il reproduit, il rate son coup, puis un jour, il contrôle », affirme Françoise Garcia avec certitude.