Progrès médicaux

Le big data, une innovation pour actualiser les courbes de croissance des enfants

23 avril 2020
Les carnets de santé distribués depuis 2018 contiennent des courbes de taille et de poids actualisées, pour un meilleur suivi de la santé des enfants. Une mise à jour rendue possible grâce au traitement de millions de données par des chercheurs de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), avec la technologie innovante du big data. Qu’apprend-on de cette nouvelle modélisation des courbes ? Explications.
big-data-courbe-croissance-enfants courbe poids et taille

Qu’est-ce que le big data ?

Le big data (ou données massives) permet de stocker et de traiter d’immenses volumes de données numériques. L’analyse de ces informations s’applique à de nombreux domaines, de l’agriculture au tourisme en passant par l’urbanisme ou le commerce. En santé, le big data permet de mieux connaître les individus, d’évaluer l’efficacité de certains traitements ou encore de déterminer des facteurs de risque de maladie.

Ainsi, 1,5 millions de mesures ont été analysées par les chercheurs de l’Inserm pour établir les nouvelles courbes de croissance des enfants et adolescents. Des données issues des dossiers médicaux (anonymes) de 238 102 enfants et adolescents âgés de 0 à 18 ans en France, suivis entre 1990 et 2018 par 32 pédiatres et 10 médecins généralistes sur tout le territoire national. Le principal intérêt de cette démarche : la garantie de résultats plus représentatifs des évolutions de la population par rapport aux études traditionnelles. Le site de l’Inserm donne plus de détails sur la méthode utilisée et ses résultats.

Résultat : des enfants plus grands en 2020

Il était temps d’actualiser les courbes de croissance des enfants : jusqu’à présent, les courbes de taille et de poids des carnets de santé dataient des années 1970. Or, il est important de pouvoir se baser sur des références fiables et actualisées pour observer la croissance de l’enfant ou de l’adolescent et détecter précocement une éventuelle anomalie dans son développement.

Grâce aux données analysées, on sait que les enfants d’aujourd’hui sont plus grands et plus forts qu’il y a 40 ans. Par exemple, la taille médiane d’une petite fille de 10 ans est estimée à 139,5 cm contre 134,7 cm sur la courbe précédente. Les courbes de poids et de périmètre crânien sont également actualisées, et accompagnées d’indications pour une meilleure interprétation des mesures obtenues. Enfin, c’est la courbe de corpulence correspondant à l’IMC (Indice de Masse Corporelle) qui est désormais utilisée pour détecter les risques de surpoids chez l’enfant et l’adolescent.