Métiers et Carrières

Le binôme gagnant  : aide-soignant (e) et infirmier (e)

7 septembre 2020

On les confond parfois et on ne sait pas toujours ce qui les distingue. C’est normal, le duo aide-soignant (e)/infirmier (e) fonctionne ensemble en permanence pour le bien-être du patient. Quelles sont les particularités de ce binôme ? Comment travaillent ces deux professionnelles de santé pour offrir les meilleurs soins, tout en étant le contact privilégié des patients et de leurs proches ?
binôme infirmière aide-soignante

Comment agit le binôme infirmier(e) et aide-soignant(e) ?

C’est LE duo au service du patient. Il est présent de manière constante auprès du malade et de ses proches. Si les compétences de l’infirmier ne sont pas les mêmes que celles de l’aide-soignant, elles se complètent. Il faut aussi savoir que si l’infirmière est responsable des actes de l’aide-soignante, elle n’est pas pour autant sa supérieure hiérarchique. Cette situation peut entraîner des incompréhensions mais il s’agit avant tout d’un rapport de collaboration entre les deux professionnelles de santé pour le bien-être du patient.

Des compétences différentes qui se complètent

L’encadrement de l’aide-soignant(e) par l’infirmier (e) est une des clés de la réussite du binôme.

L’infirmier (e) doit s’assurer que les soins ont bien été réalisés mais auparavant, il/elle a vérifié que l’aide-soignant(e) n’a pas de difficultés à les accomplir. Ces informations sont présentes dans les différents textes qui régissent les actes infirmiers.

Lorsque ces notions techniques sont acquises, cela permet au binôme de fonctionner pleinement selon un protocole de soins infirmiers décidé ensemble.

Travailler ensemble pour mieux soigner

Les avantages à soigner en binôme sont nombreux. Chaque professionnel donne sa vision de la situation du patient et peut apporter des éléments que l’autre n’aurait pas vus. Le projet de soins du patient est d’ailleurs réévalué tous les jours pour apporter une solution adaptée aux problèmes relevés. La force du binôme permet aussi d’affronter des moments psychologiques plus délicats, lors du décès du patient, par exemple. Une étude montre tous les aspects de cette collaboration grâce à une enquête menée au sein d’un établissement hospitalier, dans différents services.

Au fil des années, l’aide-soignant(e) peut préparer le concours pour devenir infirmier(e) et l’infirmier(e) devenir cadre de santé.