Santé et Forme

Le body positivisme : que faut-il savoir sur ce mouvement ?

8 octobre 2020

Le body-positive, ou body positivisme, est l’une des grandes tendances du moment. Ce mouvement initié aux États-Unis est apparu en France il y a quelques années. Il est devenu très populaire notamment sur les réseaux sociaux. Mais au-delà de ces termes (bo-po, body-posy…), c’est surtout une nouvelle façon de penser en s’acceptant soi-même.
Body positivisme Body-positive mouvement

L’importance de l’apparence sur les réseaux sociaux

Le Body Positive est né en 1996 aux États-Unis à la suite du décès d’une jeune femme qui avait des troubles alimentaires. Sa sœur a voulu défendre l’idée qu’il ne fallait pas passer sa vie à se battre contre son corps. Et surtout son image.

Le mouvement a pris un essor particulier avec l’arrivée des réseaux sociaux. En effet, la mise en scène du corps à travers des photos ou des vidéos n’a fait que renforcer l’importance de l’apparence en privilégiant une « norme ». En opposition aux femmes blanches, minces et conformes à une certaine image idéale, s’est développé le hashtag #bodypositive.

#Bodypositive, un changement de point de vue

Comme un signe de ralliement pour revendiquer le droit à être différente, de nombreuses jeunes femmes ont commencé à poster des photos en dehors des normes : elles sont enrobées, elles ont des cicatrices, des tatouages ou encore des vergetures. Et elles les montrent, sans utiliser de filtres ! Elles se permettent ce qui leur semblait interdit jusqu’à présent : montrer fièrement leur corps. Ce courant inclusif signifie à toutes les femmes qu’il faut apprendre à s’aimer et qu’il n’y a pas d’injonctions à préférer un corps plutôt qu’un autre.

Depuis peu, le mouvement évolue vers une autre tendance qui prône le « body neutrality » : relâcher la pression concernant la représentation de son corps. Et accepter les hauts et les bas …