Santé et Forme

Le carnet de santé numérique arrive : ouvrez, vous aussi, votre « Dossier Médical Partagé » !

27 décembre 2018

C’est fait ! Quelques semaines avant la fin de l’année, les pouvoirs publics ont lancé le nouvel acte de naissance du dossier médical partagé (DMP). C’est la version 2.0 du carnet de santé numérique attendu depuis 2003 ! Après l’avoir testé dans 9 départements entre 2016 et 2018, les pouvoirs publics ont décidé de le généraliser.
Il s'agit d'un carnet de santé numérique qui va contenir toutes vos informations médicales. Et c’est à vous de le créer sur internet. Mais les pouvoirs publics doivent en expliquer l’enjeu car sa création reste facultative. Objectif : 40 millions de DMP ouverts d'ici cinq ans
carnet de santé numérique dossier medical partagé
.

A quoi ressemble le « Dossier Médical Partagé » ?

Votre carnet de santé en carton tout abîmé, ou celui de vos enfants avec la courbe de poids patiemment dessinée à la main, c’est fini !
Avec le DMP, tout votre dossier médical est désormais accessible sur le site Internet dmp.fr. Si vous êtes affilié à l'Assurance Maladie, vous avez, en principe, reçu un courrier contenant un identifiant et un mot de passe, grâce auxquels vous pouvez créer votre compte personnel. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez faire cette demande d’identifiant et de mot de passe en ligne sur dmp.fr. Un mail vous sera adressé dans les deux heures.

Vous pouvez aussi faire cette démarche avec un conseiller dans votre caisse primaire d'Assurance Maladie, ou encore chez votre pharmacien.

Vous pouvez aussi renoncer à cette possibilité : la création du DMP n’est pas obligatoire.

Quelles informations peut-on intégrer au DMP (Dossier Médical Partagé) ?

Le « Dossier Médical Partagé » contient toutes les informations médicales qui vous concernent : par exemple votre groupe sanguin, vos allergies, les compte-rendu de consultations ou l'état de vos vaccinations. Il peut aussi stocker des informations plus volumineuses : vos radios, échographies, scanners, vos bilans sanguins, ou encore vos comptes rendus d'opérations. L'Assurance Maladie a pour mission d’injecter automatiquement dans le DMP « l'historique des remboursements » des actes et des médicaments sur les 24 derniers mois.

« Une fois que le dossier est ouvert, le patient ou les professionnels de santé vont pouvoir y insérer au fil des examens et des consultations toutes les informations utiles sur le patient, tout son historique médical » explique Sébastien Pouzio, conseiller informatique auprès de l'Assurance Maladie.

Avantage pour les patients : tout est regroupé au même endroit. Combien de fois avez vous recherché en urgence les clichés de la dernière mammographie avant d'aller chez le gynécologue ? Le DMP devrait éviter cette perte de temps. Plus important encore : il permet aussi d'éviter les actes inutiles puisque chaque professionnel peut voir ce qu'un autre confrère vous a déjà prescrit. Aujourd'hui chacun travaille encore un peu trop dans son coin, sans mettre en commun les informations. L'hôpital est parfois conduit, par exemple, à prescrire une batterie d'examens que le patient vient de faire chez son médecin de ville.

Qui peut consulter les informations de mon DMP ?

Votre médecin peut accéder directement à votre DMP, si vous l'y avez préalablement autorisé. Dans ce dispositif, c'est vraiment le patient qui décide. On peut même choisir les documents auquel tel ou tel médecin peut accéder ou pas. Vous pouvez faire en sorte que le kinésithérapeute qui vous suit puisse voir le compte rendu de sa radio de l'épaule, mais pas celui de votre dernier bilan gynécologique. Le seul soignant qui, comme le patient, a accès à tout, c'est le médecin traitant.

Le DMP peut néanmoins être ouvert sans votre autorisation en cas d'urgence. Cette fonction, appelée « bris de glace », permet à un urgentiste de le consulter si vous êtes inconscient. A condition que vous ayez donné l’autorisation au préalable. Si vous êtes entre la vie et la mort et que vous avez décidé de ne pas ouvrir l’accès en cas d’urgence, personne ne pourra ouvrir votre DMP !
Bien entendu, votre banquier ou votre assureur, ne peuvent jeter un œil à vos données !