Métiers et Carrières

Le psychomotricien, le spécialiste des troubles du geste, de la parole et du mouvement

6 juillet 2020

Le psychomotricien hospitalier est un spécialiste de la rééducation. Il soigne les troubles liés à la maîtrise du corps, à l’apprentissage ou au comportement. Les thérapies qu’il dispense peuvent prendre plusieurs formes : des techniques de relaxation, des jeux ou encore l’expression corporelle. Ce métier est accessible aux titulaires d’un diplôme d’État de psychomotricien.
Psychomotricien hospitalier

Quel est le rôle du psychomotricien à l’hôpital ?

Dyscalculie, troubles d’apprentissage ou même tics nerveux : le champ d’intervention du psychomotricien est large ! Ce thérapeute intervient sur prescription médicale auprès de patients qui souffrent de troubles du geste, de la parole, du mouvement ou du comportement. Il travaille aussi bien auprès des enfants que des personnes âgées. « C’est ce qui fait tout l’intérêt de ce métier : les soins sont différents selon chaque personne », explique d’ailleurs Lionel, psychomotricien dans un centre hospitalier près de Grenoble. « Je peux aussi bien prendre en charge un jeune à la suite d’un accident de moto qu’une personne âgée qui souffre d’Alzheimer ». Le métier demande donc une grande polyvalence.

Devenir psychomotricien hospitalier : une formation en trois ans

Il est possible d’intégrer un des Instituts de Formation en Psychomotricité français, après le bac et un concours. Mais la sélection devrait changer car dès septembre 2020, les IFP devraient intégrer Parcoursup.

Pour pratiquer en tant que psychomotricien à l’hôpital, il faut également présenter un concours externe. Depuis août 2017, les nouveaux psychomotriciens dépendent de la catégorie « sédentaire ». Ceux qui exerçaient avant cette date ont bénéficié d’un droit d’option pour conserver ou non le classement en catégorie « active ». Selon la catégorie, l’âge d’ouverture des droits à la retraite est différent : à partir de 57 ans pour les actifs et 62 ans pour les sédentaires

En début de carrière, le psychomotricien perçoit un salaire mensuel brut de 1827 euros. Ce praticien rattaché au corps de rééducation peut aussi devenir cadre de santé ou formateur en soins. Ce qui lui permet de bénéficier d’une meilleure rémunération avant la retraite : un atout au moment du calcul de ses droits. Comme les autres agents hospitaliers, le psychomotricien perd 25 à 30% de ses revenus en moyenne au moment du départ à la retraite.

Vous souhaitez découvrir l'offre d'épargne retraite de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, le Plan liberté du C.G.O.S  ?
cliquez ici

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le métier des psychomotriciens  à l'hôpital ?
cliquez ici