Métiers et Carrières

L’encadrant des transports sanitaires, entre gestion du personnel et des ambulances

19 octobre 2020

Parmi les métiers d’assistance aux soins, l’encadrant des transports sanitaires coordonne les équipes de brancardiers et d’ambulanciers et s’assure du bon fonctionnement du matériel et des véhicules. Une profession relativement récente dans la Fonction publique hospitalière, avec des possibilités d’évolution selon l’expérience.
encadrant-des-transports sanitaires

 

Quelles sont les missions de l’encadrant des transports sanitaires ?

L’encadrant des transports sanitaires (ou coordinateur des transports sanitaires) est un métier récent, entré dans le répertoire de la Fonction publique hospitalière en 2015. Son rôle ? Superviser les équipes de professionnels chargés du transport des patients, comme les ambulanciers et les brancardiers. Il peut aussi être amené à coordonner les activités des coursiers qui acheminent les prélèvements et les produits sanguins labiles issus des dons.

Les compétences de l’encadrant des transports sanitaires ne s’arrêtent pas au management du personnel. Il s’occupe également du matériel et des véhicules, de la gestion des stocks au contrôle de la qualité en passant par le nettoyage. Enfin, il assure le lien entre les équipes et la hiérarchie pour orienter les choix et les projets liés à l’activité des transports dans l’établissement de soins.

Le parcours pour devenir encadrant des transports sanitaires

Le métier de coordinateur des transports sanitaires est accessible avec un niveau Bac+2. Pour prétendre à cette fonction sur concours interne, il faut justifier de 4 années d’expérience dans le service public (Fonctions publiques hospitalière, d'État, ou territoriale) et être déjà agent titulaire. L’encadrant des transports sanitaires exerce sous le statut de technicien hospitalier (catégorie B) avec un salaire brut mensuel estimé à 1 607,31 € en début de carrière (source : grille indiciaire hospitalière technicien supérieur hospitalier -tsh ). Une évolution est possible vers le statut de technicien supérieur hospitalier de 2e puis 1ère classe