Préparer ma retraite

Les coûts cachés de la retraite : il vaut mieux (tout) prévoir pendant sa vie active !

20 mai 2021

Bien préparer sa retraite quand on est agent hospitalier, c’est aussi s’assurer de disposer du bon budget au quotidien. C’est d’autant plus important qu’on ne pense pas toujours à certains coûts cachés : les dépenses de santé par exemple, qui augmentent de plus en plus avec l’âge ou avec la perte d’autonomie. Une étude récente vous aide à y voir plus clair.

Des frais qui apparaissent au fil des années

Les agents retraités d’une soixantaine d’années ont globalement les mêmes besoins qu’au moment où ils étaient actifs, sans la contrainte du travail ! Même si leurs revenus sont moins élevés, ils peuvent voyager en bénéficiant de tarifs préférentiels pour le train et l’avion, par exemple. Plus besoin de partir en vacances avec tout le monde : ils choisissent les périodes creuses pendant lesquelles les prix sont plus attractifs !

Mais vers 65 ans, les frais de santé sont plus importants. Et il faut y penser ! C’est ce que nous montre cette analyse réalisée à partir de 250 tarifs de services nécessaires en fonction de l’âge. Ce nouveau baromètre des prix est d’ailleurs appelé à être évalué tous les ans. Les montures et les verres correcteurs, les prothèses dentaires ainsi que les rendez-vous chez les spécialistes prennent une place de plus en plus importante dans le budget mensuel. Sans oublier les aides pour pallier le manque d’autonomie. Cela peut concerner le jardinage, le ménage ou même les déplacements en voiture, devenus plus compliqués.

Préparer sa retraite avec sérénité pendant que l’on est actif

Avec l’âge et surtout en décidant de rester chez soi, les soins d’accompagnement vont fortement augmenter pour devenir le premier poste de dépenses des agents hospitaliers retraités.

Et anticiper est le maître mot de la préparation de la retraite. En effet, en plus d’une baisse de revenus de 25 à 30 % en moyenne pour les agents hospitaliers, il faut faire face à des hausses de frais qui sont incontournables, que l’on décide de vieillir chez soi ou dans un établissement spécialisé. C’est pour toutes ces raisons qu’il est préférable d’épargner à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH), le 1er Plan d’Epargne Retraite de la Fonction publique Hospitalière, qui vous permet de vivre sereinement votre retraite en disposant d’un capital ou du versement régulier d’un complément de revenus.