Ma Vie Professionnelle

Les soignants, héros de livres ou de bandes dessinées

25 février 2021

Cela fait des années que les soignants font les beaux jours de séries comme Urgences ou Grey’s Anatomy. Ces personnages ont certainement suscité beaucoup de vocations, mais leur quotidien est bien éloigné de la réalité. Des auteurs ont choisi de mettre en bulles la vie moins rêvée des soignants, mais tout aussi passionnante. Les soignants, héros du quotidien… et aussi héros de livres et de bandes dessinées.

Les infirmiers de campagne, loin des clichés

Max(ime) et Ludo(vic) sont des infirmiers de campagne dans les Landes. Ils sont ceux que l’on attend tous les jours, comme le facteur ou le portage du journal. Fanny Cheyrou a découvert ces deux soignants lors d’un reportage, dans le village de son enfance. La journaliste a voulu ensuite raconter dans un livre, plus en longueur, leur quotidien au rythme de leurs tournées. Pendant un an, Fanny Cheyrou les a observés, suivis sur les routes bordées de pins. C’est aussi l’histoire des déserts médicaux, des villages presque abandonnés alors que la pandémie de la COVID-19 arrive. Il ne reste plus qu’eux.

Ludo « vit dans le village, appartient aux villageois, il parle même de sacerdoce alors que Max se sent plus libre en vivant à plusieurs dizaines de kilomètres, explique l’autrice. Ce que j’ai découvert c’est qu’infirmier est un métier d’histoires. Je ne l’imaginais pas avant de monter dans leur voiture pour faire les tournées ! Tendre l’oreille à toutes les histoires qu’on leur raconte, c’est extraordinaire. »

À son récit, s’ajoutent les dessins de Jeff Pourquié qui donnent vie à ces deux soignants des champs.

 Montrer les soins palliatifs en BD et en souriant

Une autre facette du métier de soignant qui est rarement montrée en dessin est la fin de vie, les soins palliatifs. C’est pourtant ce qu’a entrepris Xavier, infirmier de 33 ans. Il a d’abord commencé avec un compte Instagram sous le pseudo « L’Homme étoilé ». Des milliers de fans suivent cet infirmier au grand cœur et aux bras tatoués d’étoiles. « Ajouter de la vie aux jours à défaut d’ajouter des jours à la vie » est le propos de ces livres qui racontent des rencontres avec des malades qui ont pu profiter de quelques réconforts avant de partir. « À la vie », parce que c’est la vie que l’on retient de ces planches et « Je serai là » parce que c’est ainsi que Xavier envisage son métier auprès des patients.