Famille

Parents / enfants : vers la fin du rituel de l’argent de poche ?

20 décembre 2018

Qu’allez vous offrir à vos enfants pour Noël ? Un cadeau que vous avez choisi et emballé vous-même ou bien une somme d’argent, glissée dans une enveloppe dorée, accrochée aux branches du sapin ? Une étude réalisée en novembre 2018 auprès des parents d’enfants âgés de 8 à 15 ans montre que la deuxième option (celle de l’enveloppe avec des billets) fait de plus en plus recette à Noël ou aux anniversaires. En revanche, la distribution d’argent de poche, chaque semaine, tout au long de l’année, disparaît peu à peu. La tendance est claire : les parents donnent de plus en plus en une seule fois, aux anniversaires ou à Noël, et ce sont les enfants qui sont demandeurs ! En période de crise (ils n’ont connu que la crise depuis qu’ils sont tout petits), les enfants ont parfaitement intégré que l’argent pouvait venir à manquer. Voilà pourquoi ils préfèrent les sommes plus importantes versées en une seule fois pour s’acheter des cadeaux plus chers. Certains psychologues regrettent cette évolution. Pour eux, la « tirelire » avait une vertu pédagogique : elle apprenait à l’enfant et à l’adolescent ce qu’était un budget.
argent de poche des enfants: la fin d'un rituel ?

A quelques jours seulement du réveillon de Noël, vous avez certainement une idée assez claire des cadeaux que vous allez offrir à vos enfants. Et vous êtes de plus en plus nombreux à offrir « une petite enveloppe », des billets en espèces, une participation pour un cadeau groupé avec toute la famille. Selon une étude publiée en novembre 2018 pour une compagnie d’assurances, pour 8 enfants sur 10, l’argent remplace de plus en plus les cadeaux, à Noël, comme aux anniversaires. Ce qui leur convient d’ailleurs très bien. Certes entre 8 et 11 ans, ils ne sont que 33 % à préférer recevoir des euros plutôt qu’un cadeau « classique » mais 68 % chez les 14-15 ans. Du coup, selon la même étude, la pratique de l’argent de poche (une petite somme fixe, chaque semaine, versée tout au long de l’année) tend à disparaître en France.

7,83 euros d’argent de poche en moyenne par semaine

En moyenne, les parents donnent désormais à leurs enfants (8-15 ans) 7,83 euros d’argent de poche par semaine. Toujours selon la même étude, les Français se montrent nettement moins généreux avec leurs enfants que les parents hong-kongais (19,53 euros d’argent de poche par semaine), Singapouriens (15,79 euros), Britanniques (14,57 euros), Italiens (11,90 euros) et Espagnols (11,42 euros).
C’est la confirmation d’un autre sondage réalisé par OpinionWay en 2017, qui révélait que seuls 43% des Français donnaient de l'argent de poche à leurs enfants. Pour autant, toujours selon le même sondage, près de 9 Français sur 10 (88%) y restaient favorables, percevant l'argent de poche comme une bonne manière d’initier un enfant à la gestion d'un budget.

La tirelire ne fait donc plus recette. Un phénomène qui témoigne d'un abandon progressif de ce rituel. La distribution régulière d’argent de poche, avec un rendez-vous fixé dans le temps, est en train de disparaître. La majorité des parents donnent toujours, certes, mais au coup par coup et lors de grands événements.

Ce sont les enfants qui poussent à l’abandon de l’argent de poche

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce sont plutôt les enfants qui poussent à l’abandon de ce système. Ils composent avec la crise depuis qu’ils sont nés. Leur mentalité change. Les enfants font désormais un budget prévisionnel en attendant de pouvoir réaliser l’achat de leurs rêves. « Ils savent que papy et mamie vont leur donner une somme dans un mois, pour Noël par exemple, puis font des repérages pour cibler ce dont ils ont envie avant de pouvoir enfin l’obtenir », analyse la psychothérapeute Nicole Prieur. Et elle ajoute : « Le rapport à l’argent des petits a beaucoup changé en une dizaine d’années. Dès 7-8 ans, ils en ont une conscience anxieuse : ils ont déjà intégré que l’argent pouvait venir à manquer. Il m’est arrivé d’entendre en consultation certains dire, après avoir croisé un sans-abri : si papa est au chômage, il peut devenir comme ça. C’est une phrase que je n’entendais pas avant chez des enfants aussi jeunes. »
Djamila Ibanez, coach en gestion financière, décrit parfaitement la stratégie mise en œuvre par nos enfants : « La tirelire, quand elle subsiste, n’est que la cerise sur le gâteau. Elle sert à faire l’appoint. Entre les jeux vidéo, la partie de laser game, le portable ou la petite veste ultra-tendance qu’on rêve de s’offrir, les besoins, les envies des enfants sont tout de même beaucoup plus variés mais aussi plus onéreux que par le passé. Quand un ado rêve d’avoir le dernier smartphone à la mode, il préfère le circuit court ou la négociation : il signale directement son envie à son père ou sa mère, quitte à patienter, mais sans lâcher l’objectif. Les enfants sont bien conscients que l’argent manque de plus en plus, ce sont des fins stratèges, ils saisissent très bien quand c’est le bon moment ou pas. »
Au bout du compte, chers parents, ne soyons pas dupes, vous êtes les perdants de cette évolution et vos enfants sont les grands gagnants ! Ne pas donner une somme fixe par semaine ou par mois s’avère généralement pour les foyers un très mauvais calcul. Car donner 20 euros par-ci, 30 euros par là, peut finir par peser lourd dans un budget ! Faites vos comptes et vous verrez ! Ils sont forts ces enfants : même le Père Noël n’en revient pas !