Conso et Bons Plans

Prêt à taux zéro : les règles ont changé pour votre crédit immobilier

22 mars 2018

Si vous n’avez pas été propriétaire depuis 2 ans, vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, du prêt sans intérêt, aidé par l’Etat, pour acheter un logement neuf ou de l’ancien avec travaux. Tout dépend de vos ressources. Jusqu’en décembre 2017, ce prêt pouvait couvrir jusqu’à 40 % du prix total. Depuis janvier 2018, les conditions ont changé pour les futurs propriétaires : à Paris et dans les grandes agglomérations (plus de 250 000 habitants), cette part de 40 % est inchangée. Mais pour un achat dans les petites communes et en zone rurale, le prêt à taux zero ne peut pas couvrir plus de 20 % de l’achat. Pour l’achat d’un logement ancien avec travaux, seuls les achats en zone peu peuplée bénéficient encore du prêt à taux zéro.
PTZ prêt à taux zéro

Créé en 1995, le prêt à taux zéro (PTZ) est un prêt « sans intérêt » (à 0 %) aidé par l’État qui vous permet d'acheter votre logement si vous n'avez pas été propriétaire de votre résidence principale au cours des 2 dernières années. Il est destiné soit à l’acquisition d’un logement neuf, soit à l’achat d’un logement ancien avec travaux.

 

Le prêt à taux zéro est accordé sous conditions de ressources

Le prêt à taux zéro est un prêt qui est accordé sous conditions de ressources : vos revenus ne doivent pas excéder un plafond fixé selon votre lieu d’habitation et la composition de votre foyer. Pour une demande de prêt en 2018, les revenus pris en comptes sont ceux de 2016.

Pour bénéficier du prêt à taux zéro en 2018, un célibataire qui souhaite acheter par exemple à Marseille, Paris, Lille, Lyon ou dans sa proche banlieue doit avoir un revenu net imposable inférieur à 37 000 euros (ou 42 000 euros pour un célibataire avec un enfant qui veut acheter à Brest). La durée du prêt va varier de 20 à 25 ans.

Pour savoir si vous remplissez les conditions de ressources pour obtenir le prêt à taux zéro, vous pouvez accéder à un simulateur mis en place par les pouvoirs publics : (https://www.anil.org/outils/outils-de-calcul/votre-pret-a-taux-zero/)

Attention : le prêt à taux zéro (PTZ) ne peut financer qu'une partie de l'achat. Vous devez le compléter avec un ou plusieurs prêts et éventuellement avec un apport personnel.

Jusqu’au 31 décembre 2017, la part du prêt zero pouvait atteindre 40 % du prix d’achat : c’est précisément ce qui a changé en 2018.

Ce qui change en 2018 pour le prêt à taux zéro

Le dispositif vient d’être reconduit pour 4 ans (jusqu’au 31 décembre 2021), mais dans certains cas, il est beaucoup moins favorable qu’avant.

Pour l’achat d’un logement neuf : les grandes villes sont privilégiées. Si vous habitez Paris et sa région parisienne ou une agglomération de plus de 250 000 habitants (zones dites « denses »), et que vous souhaitez acheter un logement neuf, pas de changement : la part maximale couverte par le PTZ reste de 40 % du prix total de la maison ou de l’appartement.

Mais si vous achetez un logement neuf dans une ville moyenne (moins de 250 000 habitants) ou une commune rurale (zones peu peuplées), la part du prêt à taux zero est désormais réduite à 20 %.

Et le 1er janvier 2020, le prêt à taux zero pour l’achat de « neuf » disparaitra dans ces zones peu peuplées !

Pour l’achat d’un logement ancien avec travaux : seuls les achats immobiliers en zones peu peuplées peuvent bénéficier du prêt à taux zero.

Désormais, la priorité est donnée aux zones peu peuplées. Le prêt à taux zero disparaît dans les agglomérations de plus de 250 000 habitants. Il est recentré sur les villes moyennes et les zones rurales.