Agir pour sa retraite

Réforme des retraites 2019 : les femmes seront-elles de nouveau les perdantes ?

13 septembre 2018

La nouvelle réforme des retraites, prévue pour l’été 2019, s’annonce comme une vraie révolution pour les agents de la fonction publique et en particulier pour les femmes ! Même si le dispositif n’est pas encore arrêté, c’est un système universel (commun au public et au privé) de retraite par points, qui devrait être privilégié : chacun cotisera pour soi-même, accumulera ses points tout au long de sa carrière professionnelle, et au moment de la retraite ces points seront convertis en pension. Ce qui sera particulièrement défavorable aux femmes : ce système risque (une nouvelle fois) de reporter sur les pensions les inégalités de rémunération de la vie active et de répercuter très directement les interruptions (carrières morcelées) ou les aménagements de vie professionnelle (temps partiel) décidées pour élever les enfants. Ce qui s’annonce doit plus que jamais nous conduire à anticiper et à imaginer dès aujourd’hui des compléments de revenus pour la retraite.
réforme des retraites 2019

On en sait un peu plus sur la réforme des retraites que préparent les pouvoirs publics pour l’été 2019. En mai dernier, Jean-Paul Delevoye, le Haut Commissaire chargé de la réforme des retraites a posé les bases de la réforme. Il a confirmé la mise en place un système de retraite par points : « Qu'il s'agisse d'un fonctionnaire, d'un salarié ou d'un indépendant, s'ils gagnent la même somme d'argent pendant 40 ans, l'un et l'autre auront la même retraite. Le système par points s'appuiera uniquement sur la durée totale de carrière avec des règles identiques à tous… »

Une réforme des retraites pour 2019

Pour le calcul de la retraite, on ne prendrait plus seulement en compte le traitement des 6 derniers mois pour les fonctionnaires

Ce qui signifie en clair que pour le calcul de la retraite des agents hospitaliers, on ne prendra plus seulement en compte les 6 derniers mois de traitement, ni même les 25 meilleures années comme c’est le cas actuellement dans le privé, mais l’ensemble de la carrière, ce qui va considérablement changer la donne. Rien n’est encore décidé mais les grandes orientations sont là. La réforme sera présentée fin décembre 2018 ou début 2019. Un simulateur sera mis en ligne pour permettre à chacun de comparer ses droits avant et après la réforme. Le projet de loi lui même sera discuté et voté à l’été 2019. Mais déjà, simplement avec ce que nous savons des orientations de la réforme, on peut imaginer que les femmes risquent d’être les grandes perdantes de ce grand bouleversement qui se prépare. C’est d’ailleurs assez facile à comprendre.

Si, demain, la pension dépend uniquement des cotisations versées, les femmes seront forcément perdantes

Dans un régime par points, on accumule des points en cotisant tout au long de sa vie active. Au moment de la retraite, les points sont convertis en pension. Il n’y a pas de taux de remplacement (rapport entre la pension et le salaire fixé actuellement à 75 % pour le taux plein) fixé à l’avance, pas de visibilité sur sa future pension. Le Haut Commissariat à la réforme des retraites estime donc que les pensions versées doivent être proportionnelles aux cotisations pendant toute la durée de l’activité. Le haut-commissaire, Jean-Paul Delevoye, précise qu’il n’y aura pas de points gratuits... Ce qui signifie que la pension dépendra uniquement des cotisations versées, donc de la somme des rémunérations tout au long de la vie, ce qui sera très défavorable aux femmes, tant que dureront les inégalités de salaires, de carrières et de partage des tâches parentales entre les femmes et les hommes ! Selon une simulation réalisée par l’Insee sur les générations nées entre 1950 et 1960, la somme des salaires perçus au cours de sa carrière par une femme ne représenterait en moyenne que 58% de celle d’un homme. Le ratio serait alors le même pour les pensions !

Les pouvoirs publics assurent que la réforme «maintiendra et consolidera les solidarités»

Mais puisqu’il n’y aura pas de points gratuits, que deviendront les droits familiaux, la réversion, les minima de pension… ?
Des questions que vous pouvez poser vous-même en participant à la consultation publique mise en place par les pouvoirs publics depuis fin juin 2018.
En attendant, face à cette incertitude, n’hésitez pas à anticiper : renseignez vous dès maintenant sur la démarche à adopter pour limiter demain la baisse de votre niveau de vie. Des compléments de revenus existent : c’est notamment ce que propose la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, dont le C.G.O.S est l’associations souscriptrice. Attention, la future réforme des retraites va impacter le montant des retraites des hospitaliers. L'important est d'anticiper au plus tôt sa retraite avec une complémentaire retraite,  afin de ne pas être contraint de continuer à travailler pendant sa retraite

En cliquant ci-dessous, vous pouvez faire un simulation gratuite de votre retraite de base ou découvrir tous les avantages de la complémentaire retraite des hospitaliers.


Pour découvrir tous les avantages d'une complémentaire retraite pour votre future retraite
cliquez ici

 

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici