Agir pour sa retraite

Santé : le reste à charge zéro va coûter cher aux séniors !

6 décembre 2018

D'après l’étude d’un cabinet de conseil en assurance santé, la réforme du « reste à charge zéro », permettant le remboursement intégral de certains soins dentaires, prothèses auditives et lunettes, devrait pousser les mutuelles à augmenter leurs prix, alourdissant considérablement les tarifs de vos complémentaires santé. En effet, pour protéger leurs marges, les mutuelles pourraient décider d’une hausse des cotisations, répercutant une partie du coût sur les assurés. La contribution renforcée de la Sécurité Sociale ne sera pas suffisante. La facture pourrait ainsi se révéler particulièrement salée, avec une forte disparité en fonction de l'âge des assurés. Les plus touchés ? Les retraités, dont les dépenses de santé sont forcément plus importantes que pour les jeunes générations, avec une hausse moyenne de cotisation de 9,3%.
Santé: seniors reste à charge zéro

Les pouvoirs publics étaient pourtant catégoriques : la réforme du «reste à charge zéro» pour certains soins dentaires, optique, et prothèses auditives, remboursées à 100 % ne devait conduire à aucune hausse des tarifs des complémentaires santé. Or, une étude d’un cabinet de conseil en assurance santé (octobre 2018) prévoit le contraire. Les Complémentaires Santé vont répercuter sur leurs assurés tout ou partie des remboursements supplémentaires liés à la mesure. Le cabinet table sur une hausse moyenne des tarifs des complémentaires de 6,8 % dans les 3 ans. Mais cette hausse cache de grandes disparités selon les générations.

Reste à charge zéro : la facture sera « salée » pour les retraités

L’étude est basée sur la consommation de soins de 100 000 clients durant deux ans. Elle se concentre sur les contrats individuels (50 % du marché) dont bénéficient, entre autres, tous les retraités. Pour les seniors, particulièrement concernés par les soins dentaires et les appareils auditifs, la hausse moyenne de cotisation sera de 9,3 %. Pour les moins de 60 ans, l’impact sera limité à + 2,5 %.
Concrètement, un couple de retraités qui paye 170 euros par mois pour sa complémentaire santé individuelle verra sa facture passer à 186 euros par mois, soit une hausse de 192 euros sur l’année. Un retraité seul payant 85 euros mensuels devra ajouter 8 euros sur sa facture mensuelle, soit 96 euros par an.
Alors pourquoi une telle envolée ? Il ne faut pas négliger l’impact psychologique d’une telle mesure, qui va entrainer mécaniquement une hausse des coûts pour la collectivité. Le nombre de soins dentaires va augmenter, car si ces soins coûtent moins cher ou sont gratuits, bon nombre de patients ne seront plus contraints d’y renoncer. C’est plutôt une bonne nouvelle pour la santé dentaire des patients mais pas pour la facture globale à payer ! Pour l’optique, si les fabricants sont désormais contraints de réduire leurs marges sur les modèles proposés pour le reste à charge zéro, l’étude estime qu’une partie des assurés préférera des lunettes de qualité supérieure.

Reste à charge : l’effort des pouvoirs publics ne sera pas suffisant pour éviter la hausse des mutuelles

L’Assurance maladie fera bien un effort de 750 millions d’euros pour financer, aux côtés des complémentaires, le coût de la mesure, évalué à 1 milliard d’euros par an, en 2021. Quant aux mutuelles, institutions de prévoyance et assureurs, ils ont estimé leur contribution entre 150 et 500 millions d’euros. Mais selon cette étude, cela ne sera pas suffisant pour éviter la hausse des tarifs des mutuelles complémentaires, en particulier pour les retraités. Pour eux, le coup de massue sera rude.
Voilà pourquoi, répétons-le, il est indispensable aujourd’hui d’anticiper ces hausses et d’imaginer comment percevoir demain des revenus supplémentaires qui permettront de faire face à l’augmentation des dépenses, notamment toutes celles qui concernent la santé.

La Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.G.O.S est l’association souscriptrice) vous offre la possibilité de cotiser aujourd’hui pour vous assurer ce complément de revenu qui vous permettra de faire face en cas de coup dur.

Même si cette échéance vous paraît encore lointaine, la perspective d’une hausse de 10 % du coût des mutuelles complémentaires est déjà une réalité très concrète pour bon nombre de séniors. Autant s’y préparer.
En cliquant ci-dessous, vous pouvez faire un simulation gratuite de votre retraite de base ou découvrir tous les avantages de la complémentaire retraite des hospitaliers.

Pour découvrir tous les avantages d'une complémentaire retraite pour votre future retraite
cliquez ici

 

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici