Métiers et Carrières

Se former pour accueillir les personnes aux conduites addictives

7 décembre 2020

 Les patients reçus dans les centres hospitaliers peuvent présenter des conduites addictives, en plus de leur pathologie. Pour accueillir et aider ces personnes pendant leur séjour dans l’établissement de soins, il est possible de se former. Cela donne une nouvelle dimension à son travail, tout en permettant une meilleure prise en charge de ces malades.
formation-accueil-personnes-conduites-addictives

Les conduites addictives, qu’est-ce que c’est ?

Il existe plusieurs types de conduites addictives mais elles ont toutes en commun de dépeindre une dépendance aliénante envers un produit, toxique ou non. D’ailleurs, le terme d’addiction signifie “contrainte par corps” en latin. Si l’on a pendant longtemps considéré qu’il s’agissait de la consommation pathologique d’une substance (alcool, drogue ou nourriture), de nouveaux comportements sont apparus. Comme l’achat compulsif, l’addiction aux jeux, aux relations sexuelles ou encore à internet. Il a fallu prendre en compte ces conduites et proposer des dispositifs adaptés.

Comment gérer les patients qui souffrent d’addiction ?

Des formations existent pour aider les soignants à mieux comprendre et accompagner ces malades. Car il faut dans un premier temps, repérer les personnes qui peuvent présenter cette pathologie. En effet, bien les appréhender permet de leur proposer un traitement adapté. Cela nécessite un processus particulier comme des tests qui déterminent le niveau d’addiction ou du mal-être du patient. Une fois le diagnostic posé, des thérapies spécifiques existent pour aider la personne addictive à gérer son comportement.

La formation en addictologie est possible pour les infirmiers, les psychologues, éducateurs (trices), assistant(e)s sociaux (iales). Elle aborde toutes les thérapeutiques actuellement proposées, qu'elles soient médico-pharmacologiques et psychologiques, ainsi que les approches sociales.

Le Diplôme d’Université d’addictologie s’obtient en formation continue au sein des CHU. À noter que cette spécialisation peut être exercée dans tous les services de l’établissement de soins.