26 mai 2016

Immobilier : les primo-accédants sont de retour !



Acheter un bien immobilier, c’est le projet de plus en plus de Français qui craignent pour leur avenir. Leur objectif : avoir un logement bien à eux et de ne plus payer de loyer quand ils seront à la retraite. En 2015, le nombre de ménages achetant un bien immobilier pour la première fois, ceux qu’on appelle les « primo-accédants », a augmenté de façon spectaculaire malgré la crise…


Le chiffre est spectaculaire : en un an, le nombre de primo-accédants a augmenté de 38%, selon les spécialistes du crédit. « Les taux bancaires bas nous ont permis de sauter le pas. Après négociations, on a pu obtenir un prêt à 1,8%, ça nous a permis d'avoir des mensualités adaptées à notre budget », explique Matthieu, infirmier et primo-accédant en région parisienne ! Il n’a pas tort : l’an dernier, la baisse des taux des crédits immobiliers et dans une moindre mesure, la poursuite du recul des prix de la pierre ont permis à de nouveaux acquéreurs, principalement jeunes, de concrétiser leurs projets. En France on devient désormais propriétaire pour la première fois, en moyenne, à 36 ans.

En un an, le montant de l’apport personnel exigé a fondu : il était en moyenne de 59 000 euros en 2015 (-7,3% par rapport à 2014). Dans le même temps, le montant du prêt sur 18,5 ans, a augmenté (170.996 euros soit une augmentation de + 3,5 %). «L’apport personnel l’an dernier ne représentait plus que 25% du financement contre 37% en 2014», note une responsable d’un courtier en assurances.
De plus en plus de jeunes emprunteurs ont également bénéficié d’un financement représentant 100% de la valeur du bien (hors frais de notaires). «Le financement à 100% s’est développé : 8,17% des primo-accédants sont sans apport contre 7% en 2014. Ce sont les jeunes qui en profitent le plus… » souligne encore le même courtier d’assurances.

Mais qui sont vraiment ces primo-accédants ? La majorité des acquéreurs (53%) ont 36 ans et sont en couple avec un enfant. Ils achètent des maisons situées en zone rurale ou dans les petites communes.
On note de grosses disparités entre les profils fournis par les organismes de crédit, notamment des différences de revenus selon les régions de France. Sans surprise c'est à Paris qu'on trouve les profils les plus "riches". Pour acheter une maison (ou plutôt un appartement) à Paris, les primo-accédants ont des revenus de 8215 euros par mois, soit quasiment 5 fois le SMIC. Des revenus très élevés comparés, par exemple, à l'Est de la France (Metz, Thionville...) où 4380 euros de revenus mensuels suffisent généralement pour un achat immobilier. En moyenne, en France, les primo accédants ont un revenu mensuel de 5316 euros (selon un comparateur de taux) mais dans le Sud, à Nice comme à Marseille ou Montpellier, il faut des revenus un peu plus élevés.
En 2015, les primo-accédants ont emprunté en moyenne 176 355 euros contre 173 591 l'année d’avant et sur une durée plus courte, 234 mois contre 239.

Le coup de pouce du nouveau prêt à taux zero

2016, s’annonce sous d’assez bons auspices pour les acquéreurs. Les taux des crédits devraient rester bas. Plusieurs banques ont baissé leurs taux en janvier. Par ailleurs, plus généreux et moins contraignant, le nouveau prêt à taux zéro (PTZ) entré en vigueur le 1er janvier 2016 devrait apporter un coup de pouce supplémentaire non négligeable aux primo-accédants.
Les plafonds de revenus ont en effet été relevés et ce prêt peut représenter jusqu’à 40 % du montant de l’achat d’un logement neuf ou ancien à rénover (les travaux représentant au moins 25 % du coût total). Tout dépend de vos ressources qui ne doivent pas excéder un certain plafond. Le prêt à taux zéro vous sera octroyé  aussi en fonction de vos charges de famille et de la zone où vous voulez acheter.
Autre avantage : les emprunteurs peuvent par ailleurs différer le début de leur remboursement (entre 5 et 15 ans). Et les prêts peuvent être allongés sur 25 ans. Pas de doute : c’est le moment d’en profiter !

Pour en savoir plus sur le nouveau prêt à taux zéro :


D'autres articles qui pourront vous intéresser...

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.