Mieux vivre demain

Loi sur la transition énergétique : ce qui va changer pour nous !

30 septembre 2015
10" La loi de transition énergétique pour la croissance verte » a été définitivement votée le 22 juillet 2015. Une façon pour la France de montrer l’exemple à quelques mois de la conférence mondiale de Paris sur le climat qui se tiendra au mois de décembre… Les premiers décrets d’application ne seront publiés que dans les prochaines semaines, mais on sait déjà ce que cette loi va changer dans notre quotidien !"
La France est le 7ème consommateur d'énergie au monde : elle consomme environ 2,5 % de l'énergie totale pour moins de 1% de la population mondiale. Avec la combustion de gaz (notre chauffage) et de pétrole (nos voitures et nos chaudières), mais aussi la déforestation, nous contribuons à l’accumulation massive du dioxyde de carbone dans l’atmosphère et donc au réchauffement excessif de notre planète ! Ce qui est grave, ce n’est pas l’effet de serre en lui-même, car il existe naturellement, mais plutôt l’augmentation de l’effet de serre causé par l’homme... La loi sur la transition énergétique veut réduire de 40% nos émissions de gaz à effet de serre en 2030, et les diviser par quatre en 2050, par rapport à 1990. Vaste programme ! Elle fixe à long terme les orientations de la France en matière d’énergie durable, mais nous allons en ressentir très vite, dans notre quotidien, les premiers effets… Voilà ce qui nous attend ! Sacs plastiques. Dans quelques mois, à partir du 1er janvier 2016, les sacs plastiques non réutilisables des supermarchés seront interdits. Certains scientifiques estiment qu’ils peuvent mettre jusqu’à 450 ans pour se dégrader dans la nature. Voilà pourquoi ils sont les premiers visés par cette loi. Les sacs utilisés pour emballer les produits alimentaires (fruits, viandes, poissons) seront remplacés obligatoirement à partir du 1er janvier 2017 par des sacs fabriqués à partir de matières végétales biodégradables… Leur prix plus élevé que les sacs plastiques risque de se répercuter sur nos achats en caisse ! Véhicules électriques. Si vous faites le choix de vous débarrasser de votre voiture (de moins de 15 ans) qui roule au gazole pour acheter un véhicule électrique, vous pourrez sous certaines conditions bénéficier d’une « prime à la conversion » pouvant aller jusqu’à 10 000 euros ! En fait, même si ce dispositif est bien dans la loi, les pouvoirs publics n’ont pas voulu attendre le vote de juillet pour le mettre en place. Grâce à un décret publié au printemps, cette prime à la conversion existe depuis le 1er avril 2015. Compteurs d’électricité. Votre compteur électrique ou de gaz va changer ! D’ici à 2021, 35 millions de compteurs d’électricité et 11 millions de compteurs de gaz dits « intelligents » permettront en temps réel de mieux informer les usagers sur leur consommation et donc, selon les pouvoirs publics, de faire des économies. Eoliennes. La loi impose désormais une distance minimale de 500 mètres entre une éolienne et les habitations. La France compte 4800 éoliennes au total et certains riverains se plaignaient du bruit engendré par la rotation des pales et du manque d’esthétique des pylônes : ils ont donc été entendus ! Travaux de rénovation. Les bâtiments, nos maisons, nos immeubles, privés ou publics, ceux qui abritent les entreprises (donc les hôpitaux aussi) représentent près de la moitié de la consommation énergétique du pays. D’ici à 2050, la loi prévoit un parc immobilier entièrement rénové aux normes « basse consommation ». Les particuliers comme les entreprises auront l’obligation de réaliser des travaux de rénovation énergétique, et par exemple de mieux isoler, dès qu’ils feront des travaux de ravalement, de toiture et d’aménagement de nouvelles pièces… Ce sera obligatoire pour tous les bâtiments privés résidentiels, tandis que les nouvelles constructions de l’Etat et des collectivités territoriales devront être « à énergie positive et à haute performance environnementale ». En contrepartie, un allègement fiscal est prévu à hauteur de 30 % du montant des travaux engagés entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015. Cette loi entend réduire en 2050 la consommation énergétique de la France de 50% par rapport à 2012, et réduire aussi de 75 % à 50 % la part du nucléaire dans la production électrique… Une cadence infernale qui est à la hauteur des enjeux : si nous ne réduisons pas maintenant les gaz à effet de serre, la température moyenne de la planète Terre pourrait augmenter de 6 degrés en 2050.