Infos clés sur la retraite

L’Estimation Indicative Globale Retraite (EIG)  : ce document vous informe du montant probable de votre future pension de retraite !

28 février 2019

L’Estimation Indicative Globale Retraite (EIG) est un document qui récapitule vos droits acquis pendant votre carrière, qui recense (comme le RIS) le nombre de trimestres validés, et qui donne aussi une information supplémentaire : l’estimation de votre future pension aux différents âges clés auxquels vous pouvez être amenés à partir à la retraite. Ce document est adressé par votre caisse des retraites dès 55 ans.
A cet âge, on attend généralement le montant annoncé avec une certaine fébrilité. Car ce document permet de mesurer la chute de revenus qui vous attend (- 40 % en moyenne pour un agent hospitalier) au moment du départ à la retraite. Hélas, à cet âge là, il est souvent tard pour corriger le tir autrement qu’en travaillant au delà de l’âge d’ouverture de vos droits. Mais si vous anticipez bien avant, par exemple en souscrivant à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.G.O.S. est l’association souscriptrice), vous vous constituez alors un complément de revenu pour demain qui va amortir en partie la chute de revenus au moment du départ à la retraite.
EIG Estimation indicative globale retraite agents hospitaliers

Relevé Individuel de Situation Retraite (RIS) et Estimation Indicative Globale Retraite (EIG)

Si vous avez été attentif aux documents que vous adresse votre Caisse de retraite (La CNRACL pour les agents hospitaliers fonctionnaires et la CNAV pour les contractuels), vous avez reçu tous les 5 ans, depuis l’âge de 35 ans, votre Relevé Individuel de Situation Retraite (RIS) qui recense vos périodes d’activité effectués et les trimestres retraite validés. Mais à 55 ans, vous recevez pour la première fois un second document l’Estimation Indicative Globale Retraite (EIG), qui, non seulement récapitule vos droits acquis, mais vous donne aussi une estimation du montant de votre future pension en fonction de votre âge de départ à la retraite. Cette fois, c’est du concret ! L’EIG vous donne une idée précise de ce que sera votre pouvoir d’achat quand vous aurez cessé votre activité et vous permet donc de mesurer la baisse de revenus que vous subirez au moment du départ à la retraite. En moyenne pour un agent hospitalier, cette baisse sera de 40 %.

En 2019, les agents hospitaliers qui reçoivent leur EIG sont ceux nés en 1964, 1959 et 1954

Si vous disposez d’un espace personnel sur le site de la CNRACL ou de la CNAV, votre EIG sera disponible en ligne dès l’âge de 55 ans puis, une mise à jour sera disponible tous les 5 ans jusqu’à votre départ à la retraite. Sinon, le document vous sera envoyé par la Poste. En 2019, les agents hospitaliers qui reçoivent leur EIG sont ceux nés en 1964 (55 ans), 1959 (60 ans), et 1954 (65 ans). Ainsi, tous les 5 ans, l’EIG affine l’estimation de votre retraite.
Dans ce document, pour vous permettre de choisir le meilleur moment pour partir à la retraite, le montant estimatif de votre retraite est calculé à différents âges-clés : à l’âge d’ouverture des droits à la retraite (57 ans pour les agents de catégorie active et 62 ans pour ceux qui appartiennent à la catégorie sédentaire), mais aussi aux différents âges possibles de départ par la suite.

Pour éviter les mauvaises surprises quand vous recevez l’EIG, affiliez vous à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers !

Par exemple, si vous êtes un agent sédentaire, votre EIG votre donnera une estimation si vous partez à 62 ans, mais aussi au delà, à 63 ans, 64 ans, 65 ans, 66 ans et 67 ans, l’âge limite du départ. Ce qui vous permettra de faire votre choix en toute connaissance de cause. Car il est fort probable qu’à 62 ans, vous n’ayez pas validé tous les trimestres requis (entre 167 et 172 trimestres selon votre situation personnelle). Dans ce cas, si vous choisissez quand même de partir à 62 ans, votre EIG affichera un montant de pension très diminué. Vous subirez ce qu’on appelle la décote. Si vous faite le choix de travailler au delà de 62 ans pour valider des trimestres supplémentaires, l’EIG vous indiquera à quel moment vous pouvez vous arrêter pour toucher votre retraite à taux plein (75 % de votre traitement calculé sur les 6 derniers mois d’activité).

Une chose est sûre : mieux vaut ne pas attendre d’avoir 55 ans pour se préoccuper du revenu dont on disposera à la retraite ! Car à cet âge là, si vous n’avez pas anticipé, vous n’aurez pas d’autre solution que de travailler plus longtemps pour faire augmenter le montant de votre future pension. Mais si vous prenez les devants durant votre carrière, notamment en vous affiliant par exemple à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (le 1er complément de retraite de la Fonction publique hospitalière), vous vous constituez progressivement un complément de revenu qui vous sera versé à vie durant votre retraite. Par ailleurs, vous aurez aussi la possibilité de percevoir, en complément, un capital au moment de votre départ à la retraite.

Pour les hospitaliers, la prochaine réforme des retraites va impacter les pensions de retraite : modification désavantageuse de l’assiette de calcul, intégration ou non des primes, temps partiel, maternité, pension de réversion,  les mesures à surveiller sont à lire ici.

Si vous souhaitez dès à présent estimer le montant de votre future pension de retraite, vous pouvez vous rendre sur le simulateur gratuit de la retraite de base que vous met à disposition la Complémentaire Retraite des Hospitaliers.

Vous pouvez également découvrir tous les avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, créée par les hospitaliers pour les hospitaliers.

Pour découvrir tous les avantages de la Complémentaire Retraite des hospitaliers
cliquez ici

 

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici